De nombreux bénévoles s'étaient donné rendez-vous dans la Petite Suisse luxembourgeoise afin de nettoyer les bois. Le tout sous le régime du Covid-Check.

Étaient présents pour cette deuxième édition au Luxembourg, le président de l'Office régional du tourisme Christophe Origer, la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg et la députée de l'est Carole Hartmann, tous venus épauler d'autres représentants du monde politique local mais également des volontaires venus en masse.

Le "Clean Up Day" ("jour de nettoyage", ndlr) est organisé dans 180 pays à travers le monde et son objectif est d'obtenir une planète sans déchets. Rien que dans la région du Müllerthal, les participants ont permis de nettoyer plus de 200 kilomètres de sentiers pédestres à travers toute la région.

Après plusieurs heures de travail, les bénévoles ont fait le même constat que lors de la précédente édition: les déchets sauvages se concentrent surtout le long des routes et moins en pleine forêt, là où seuls les marcheurs ont accès. Finalement, aucune des poubelles prévues à la collecte des déchets n'était pleine à ras bord, une petite lueur d'optimisme dans un monde largement couvert de détritus en tous genres.