Un premier avis d'experts étrangers établit pourtant qu'il s'agit de découvertes historiques très importantes.

Nous vous l'annoncions dès la semaine dernière, le projet immobilier mêlant commerces et logements sur le terrain de l'ancien hôtel-restaurant "Petite Marquise" à Echternach ne sera pas réalisé comme prévu. Et cela en raison de découvertes archéologiques importantes sur le chantier. Mais il ne serait pas dit non plus pour le moment que le projet ne pourra absolument pas être réalisé, selon la ministre de la Culture, Sam Tanson.

Selon un premier avis d'experts étrangers sur les vestiges découverts, il est établi qu'il s'agit de découvertes archéologiques très importantes. C'est pourquoi de nouvelles fouilles doivent être menées, qui se poursuivront jusqu'à l'automne, a déclaré la ministre de la Culture, Sam Tanson. Face au conseil communal et au collège échevinal d'Echternach, la ministre avait promis de faire appel à des experts en la matière. "Elle a fait la proposition de se faire accompagner d'un comité scientifique pour voir comment ces découvertes pourraient être valorisées. De plus, après les fouilles complémentaires à Echternach, une présentation publique des découvertes et de la manière de les traiter devrait être faite."

La commune d'Echternach avait acquis en 2017 la "Petite Marquise" située sur la place du Marché, pour la somme de trois millions d'euros afin d'y aménager des commerces et des logements. Et ce serait toujours possible sous conditions, selon la ministre.

"Une option pour conserver ce qui a été découvert, serait de le remblayer à nouveau. Il serait ensuite éventuellement possible de construire dessus, mais alors, ce ne serait pas valorisé. Les experts internationaux auraient dit à la ministre que ce serait vraiment dommage. Il faudrait vraiment chercher d'autres options, pour y donner accès au public et éventuellement l'intégrer dans une autre construction."

Une autre option serait d'y construire un musée. Mais là aussi, la commune serait sollicitée pour le planifier et le construire, ainsi que pour l'exploiter ensuite. Et c'est précisément ce qu'Echternach ne semble pas vouloir ou ne pas pouvoir faire, explique le maire, Yves Wengler.

"Il y a un centre culturel, qui représente chaque année une grosse partie du budget. La commune ne réussirait pas à construire un autre grand musée. L'Etat aurait également refusé. On aurait aussi proposé au ministère de transférer à l'Etat l'ensemble du terrain, pour y construire un musée, mais du côté de l'Etat, on aurait immédiatement dit non à cela. Mais si la ville d'Echternach doit être maître d'ouvrage, aucun musée ne sera construit."

Nous voulons à présent voir avec les architectes comment conserver ce morceau de l'histoire de Luxembourg, le rendre accessible au public et en même temps, l'intégrer à un nouveau bâtiment.