Ça pressait pour les députés ce mardi car la loi Covid en vigueur arrivait à échéance à minuit. 54 députés sur 60 ont voté pour les nouvelles mesures. Voici ce qui va changer dès minuit au Luxembourg.

La principale nouveauté concerne l'accès aux hôpitaux. Le CovidCheck sera obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans qui s'y rendra pour visiter un patient ou pour une consultation, des soins, des traitements ou des examens médicaux. Les accompagnateurs seront soumis à la même obligation.

Les personnes qui refusent ou qui ne sont pas en mesure de présenter un certificat de vaccination avec un QR Code ou pour lesquelles le résultat du test autodiagnostique est positif, se verront "refuser l'accès à l'établissement hospitalier" dit la loi.

Le sujet ne fait pas l'unanimité dans la population mais ce 15 septembre marquera aussi la fin de la gratuité des tests PCR comme c'était le cas depuis le début de la pandémie dans le cadre du Large Scale Testing. La Commission consultative des Droits de l'Homme du Grand-Duché de Luxembourg (CCDH) avait émis des réticences quant à la fin du dépistage à grande échelle gratuit, craignant que des personnes ne se rendent à l'hôpital l'impasse sur l'hôpital, même s'ils en ont besoin.

À l'école où les cours se feront en présentiel, les élèves ne porteront plus de masque en cours, ni en récréation. Mais lorsqu'ils se déplaceront dans les couloirs. Deux tests rapides par semaine sont imposés à l'école fondamentale et pour les lycéens.

Le port du masque sera obligatoire durant sept jours pour les personnes qui font partie d'une classe ou d'un auditoire dans le cas où un ou plusieurs cas positifs seraient détectés. La nouvelle règle vaut pour l'école mais aussi les activités péri- et parascolaires qui se déroulent à l’intérieur.

LES MESURES QUI SONT PROLONGÉES

D'autres mesures sont simplement prolongées jusqu'au 18 octobre, comme le port obligatoire du masque dans les transports en commun.

Le régime CovidCheck reste de mise pour les événements privés et publics.

Les restaurants et cafés où le régime Covid-Check n'est pas appliqué continueront à respecter la règle des 10 personnes par table en terrasse et 4 personnes par table à l’intérieur avec les gestes barrières.

Le congé pour raisons familiales est prolongé dans le cas où un parent doit rester avec un enfant en isolement ou en quarantaine.

BETTEL: LA COURSE "SE JOUE EN CE MOMENT"


Présentées dans les grandes lignes en début de mois par Xavier Bettel, Premier ministre, et Paulette Lenert, ministre de la Santé, les nouvelles mesures ont été avalisés avec 54 voix pour, quatre contre et deux abstentions à la Chambre des députés ce vendredi en fin de journée.

Le plus grand parti d'opposition, le CSV, avait annoncé dès le début de séance par la voix de son leader, Claude Wiseler, qu'il était "important de voter un texte qui peut nous rendre au moins une demi normalité" et que ses troupes voteraient en faveur du projet de loi. Le CSV arrivant aux mêmes conclusions que le gouvernement. En résumé: "La situation n'est pas dramatique, le virus persiste, nous devons rester vigilants et continuer à vacciner".

Le chiffre du taux de vaccination complète de la population luxembourgeoise, juste au-dessus de 70%, a fluctué dans la bouche des différents interlocuteurs de l'après-midi. Xavier Bettel (DP) a rappelé: "Nous courons un marathon. Ce n'est pas un sprint" et a martelé selon con credo que la course qui permettra de gagner contre le Covid-19 "se joue en ce moment".

L'OPTION SERAIT DE "GÉNÉRALISER LE COVIDCHECK"

La ministre de la Santé; Paulette Lenert a  souligné que pour l'heure "72,1% des adultes ont été vaccinés deux fois au Luxembourg". Reconnaissant que par rapport aux 86,9% affichés par le Danemark, "nous avons encore de la marge".

La situation actuelle impose de "devoir rester prudents avec l'espoir que dans un mois on ait a atteint un autre taux de vaccination. Et que nous puissions alors faire un grand pas en avant",  glisse Paulette Lenert. La ministre de la Santé n'hésitera pas à revenir vers des mesures plus contraignantes avec l'arrivée de l'hiver si la situation sanitaire l'exige. Son alternative est déjà sur la table: "Resserrer la vis du CovidCheck et de le généraliser" si besoin.

"Si on a (un taux de vaccination de) plus de 80-85%, nous espérons pouvoir raisonnablement annoncer à la Chambre des députés que nous envisageons des allègements. Avant on ne peut pas le faire", pose clairement le Premier ministre.

Le CSV demande au gouvernement de faire des projections pour instaurer le CovidCheck dans les entreprises. C'est déjà le cas à la Chambre des députés. "C'est pertinent. Le ministre du Travail prend directement contact avec l'UEL dans l'intérêt de la santé des salariés", répond Mars di Bartolomeo à Claude Wiseler.

Les nouvelles mesures seront appliquées durant un peu plus de quatre semaines, jusqu'au 18 octobre.

À lire également: Selon une pédiatre, il est trop tôt pour assouplir les meures sanitaires à l'école

À lire également: Des centaines de personnes ont manifesté contre les mesures anti-covid

À lire également: Fin des tests PCR gratuits: Le nouvelle loi Covid approuvée par la Commission santé

À lire également: Tests payants, CovidCheck à l'hôpital... Ce qu'il faut retenir des annonces de Bettel et Lenert