Condamné en 2000 pour avoir tué une femme et essayé de brûler le cadavre en 1999, il a été libéré en Espagne où il avait été condamné. La justice luxembourgeoise semble ne pas avoir dit son dernier mot.

Le most-wanted luxembourgeois, Jean-Marc Sirichai-Kiesch, qui figurait il y a encore quelques mois sur le site des fugitifs les plus recherchés d'Europe a été libéré vendredi dernier par la justice espagnole.

Mardi, la justice luxembourgeoise a finalement décidé de lancer un nouveau mandat d'arrêt européen et international contre l'individu.

Il avait été arrêté le 10 août 2020 à Punta Humbria (Huelva) après 16 ans de cavale. Le parquet général avait alors dépeint une "coopération exemplaire" entre les autorités luxembourgeoises et espagnoles. Ce lundi, c'est un tout autre constat que la justice luxembourgeoise avait dû dresser lorsqu'elle avait confirmé la libération de Jean-Marc Sirichai par la justice espagnole.

Après avoir refusé sa remise aux autorités luxembourgeoises, le tribunal pénal central de Madrid l'a libéré en statuant "que Jean-Marc Sirichai Kiesch était mineur au moment des faits commis (...), de telle sorte que les autorités judiciaires espagnoles ne sont pas en mesure de reconnaître et de mettre en exécution la décision luxembourgeoise".

La peine résiduelle de 3.275 jours qui lui incombait ne sera donc pas exécutée en Espagne, où il réside actuellement. Rappelons qu'il avait été condamné pour avoir tué une femme et essayé de brûler le cadavre en 1999 au Luxembourg.