Xavier Bettel et Paulette Lenert ont annoncé ce mercredi la prolongation de la loi Covid et l'ajout de quelques mesures, dont l'instauration du CovidCheck à l'hôpital et la fin des tests gratuits au Large Scale Testing.

Comme annoncé la semaine passée par Xavier Bettel, les nouvelles mesures sanitaires contre le coronavirus ont été dévoilées cette semaine. Après un Conseil de gouvernement organisé ce matin, le Premier ministre et la ministre de la Santé Paulette Lenert ont donné une conférence de presse ce mercredi.

Le virus "n'est pas parti pendant l'été" a embrayé Xavier Bettel. Mais si les indicateurs de l'épidémie "ne sont pas très bas", il n'y a pas eu d'explosion des cas de Covid.

La situation sanitaire n'étant ni excellente ni mauvaise, le gouvernement a choisi le statu-quo: la loi actuelle "fonctionne" et sera prolongée jusqu'au 18 octobre. Tout comme le congé familial. Seules de légères modifications seront opérées à partir du 15 septembre.

Les mesures prévues à l'école seront présentées ce jeudi par le ministre de l'Éducation nationale Claude Meisch.

LE COVIDCHECK ARRIVE À L'HÔPITAL

Une chose ressort de l'intervention des ministres: la stratégie du Luxembourg va s'orienter encore un peu plus vers la vaccination. Les résidents âgés de 18 à 50 ans sont notamment appelés à y recourir au plus vite. La vaccination avec une première dose atteint 74% au Luxembourg, contre moins de 65% chez les 18-50 ans.

"Se faire vacciner n'a jamais été aussi simple" a commenté Xavier Bettel. C'est sur cette affirmation que le gouvernement a choisi frapper les récalcitrants... au portefeuille. Dès le 15 septembre, les tests Covid réalisés au Large Scale Testing sur demande des résidents (à l'inverse de ceux effectués sur invitation) deviendront payants. Pour Xavier Bettel, la société ne peut pas continuer à financer les tests d'une minorité de personnes qui ne souhaitent pas se faire vacciner.

RTL

Le CovidCheck a été utilisé lors de 7.000 événements cet été. / © RTL

Après un été marqué par l'utilisation du CovidCheck dans plus de 7.000 événements, la ministre de la Santé Paulette Lenert a également annoncé sa mise en place du CovidCheck dans les hôpitaux et les maisons de retraite. Le pass concernera autant les visiteurs que les personnes devant s'y rendre pour rencontrer leur médecin.

UNE SITUATION SOUS CONTRÔLE MAIS...

Dans les hôpitaux justement, la situation est sous contrôle mais la tendance est claire: les personnes non vaccinées ont davantage de chances de tomber gravement malades. Avec une vaccination complète, la protection immunitaire est estimée à 80%. "Oui, on peut être testé positif malgré le vaccin mais l'infection ne sera pas grave" a rappelé Xavier Bettel. Le Premier ministre en veut pour preuve les patients aujourd'hui admis pour des symptômes graves. "Les huit personnes actuellement hospitalisées en soins intensifs ne sont pas vaccinées."

En guise d'avertissement, les ministres ont évoqué une possible généralisation du CovidCheck en cas de dégradation de la situation sanitaire. Dégradation qui correspondra à une 4e vague de l'épidémie, a anticipé Paulette Lenert. "Elle va venir, ce serait naïf de croire le contraire" a-t-elle prévenu, annonçant que les personnes non vaccinées seront les premières concernées. Pour l'heure, les autorités ont constaté un rajeunissement des personnes testées positives, âgées en moyenne de 31 ans.

Reste finalement quelques questions en suspens: la non-vaccination des enfants et l'injection d'une 3e dose. La première fait l'objet d'une réflexion au ministère de la Sécurité sociale afin de ne pas léser leurs familles, puisque les tests ne seront plus gratuits. La mesure concernera aussi les personnes non vaccinables. La question de la 3e dose de vaccin sera elle tranchée au plus vite.