Après un été marqué par les catastrophes climatiques, les jeunes de Youth for Climate Luxembourg reviennent pour une grève de l'école et une grande manifestation prévue dans la capitale ce vendredi 24 septembre. Interview avec les organisateurs de ce rassemblement.

Ils ont "de l'eau jusqu'au cou" et ils "en ont marre". C'est avec ce double slogan que de jeunes Luxembourgeois boycotteront une journée d'école pour manifester pour le climat.

Ce vendredi 24 septembre, ils se rassembleront à la gare de Luxembourg, remonteront l'avenue de la Liberté puis traverseront la Ville-Haute pour rejoindre le Glacis.

Plusieurs mois après leur dernière manifestation, les militants ont tenu compte de la situation sanitaire. "Beaucoup de jeunes sont vaccinés ou ont eu la possibilité de le faire cet été" explique Zohra, une des membres de Youth for Climate. "Nous avons aussi une responsabilité de ne pas créer un événement qui pourrait propager l'épidémie."

Le risque étant réduit, c'est maintenant sur leur action qu'ils peuvent se concentrer. S'ils saluent le "changement de mentalité" dans la société, qu'ils trouvent plus soucieuse des questions environnementales, ils regrettent l'avancée à petits pas de l'État luxembourgeois. "Le progrès politique est mince, c'est très lent" juge Zohra. "Les élus ont plein de facteurs à considérer. Ils ne voient pas l'urgence comme nous."

RTL

En juillet, les inondations ont été aussi rapides que violentes au Luxembourg. / © Domingos Oliveira

Ce n'est pourtant pas faute de s'être fait entendre. En avril, quelques jeunes avaient écrit une lettre ouverte au gouvernement, avant de rencontrer le Grand-Duc Henri en juin. Un échange "symbolique" qui récompense les efforts déployés pour attirer l'attention de l'État.

Cet été encore, c'est surtout Mère Nature qui a rappelé que leur cause mérite que l'on s'y attarde. Inondations majeures en juillet au Luxembourg et dans la Grande Région, incendies dans le sud de l'Europe... Le tout couplé à une importante publication du Giec sur l'accélération du changement climatique. Et une autre sur le lien entre ce phénomène et les événements de l'été au Luxembourg"C'est la conséquence logique" explique Jerry, lui aussi membre de Youth for Climate Luxembourg. "C'est la preuve que le changement climatique est vrai et qu'il faut agir.""Ça se passe au Luxembourg" complète Zohra.

Mais que faire pour limiter la casse? Youth for Climate assume ne pas avoir de réponse à donner. Ses membres choisissent plutôt d'occuper un rôle d'amplificateur, de signal d'alarme. "Nous sommes à notre place, ce n'est pas à nous de proposer des solutions. Nous sommes des élèves, nous n'avons ni les qualifications ni les compétences" affirme Zohra. "Mais le gouvernement a les moyens. Les scientifiques ont les solutions." Ce 24 septembre, ils comptent donc se faire à nouveau entendre et rappeler que l'urgence climatique ne peut attendre.