L'Administration de la Nature a récemment terminé son état des lieux afin de déterminer l'état des forêts.

Il faut maintenant analyser cet état des lieux. Une première constatation est toutefois que les arbres ne se sont toujours pas remis des trois derniers étés. Ils avaient souffert de la chaleur, c'est pour cette raison que de nombreux arbres ont été détruits l'an dernier.

Les hêtres ont souffert. La chaleur les a fortement affaiblis. Ensuite surviennent aussi souvent parasites et champignons. De nombreux arbres ont été détruits ces dernières années. L'Administration de la Nature assure un suivi régulier de l'observation des forêts. Lors de l'état des lieux, ce sont surtout les cimes des arbres qui sont examinées, explique Martine Neuberg. Les agents regardent avec des jumelles la quantité de feuillage ou d'aiguilles et le pourcentage de perte. Ils analysent aussi leur éventuel jaunissement ou la quantité de fruits.

Cet été a été en soi optimum pour les forêts, mais maintenant les systèmes racinaires doivent encore récupérer. Il a fait trop humide pour le bostryche, une espèce d'insectes coléoptères, mais ce dernier a malgré tout encore fait beaucoup de dégâts. Si seuls quelques arbres sont infestés, vous pouvez les abattre et les enlever, afin d'emporter les coléoptères et leurs larves. Sinon vous ne pouvez pas faire grand-chose à part replanter.

Là il est toutefois important de demander au préalable aux gardes forestiers locaux ou à l'Administration de la Nature, quelle espèce conviendrait le mieux. Si seuls quelques arbres sont retirés, il n'est pas nécessaire de replanter, la nature interviendra elle-même. En cas de plantation, il faut veiller à ce que les espèces d'arbres soient adaptées au sol afin que la forêt dispose des conditions optimales pour pouvoir survivre.

Ce qui ne serait pas précisément évident. Les forêts sont exposées à de nombreux extrêmes climatiques. Le changement climatique rendrait difficile la sélection des bonnes espèces d'arbres, selon Martine Neuberg.