Malgré l’impact global de la pandémie en 2020, le marché de l'emploi n’a pas été frappé de la même manière dans tous les pays.

Ainsi, en 2020, au niveau de l’Union européenne, il a connu une contraction de 1.5%, alors qu’au  Luxembourg  il  a  augmenté  de  2%, affichant ainsi un meilleur développement que les pays voisins et la majorité des pays européens.

Cette constatation ne veut cependant pas dire que l'emploi au Luxembourg n'a pas souffert de la crise, selon le Statec dans sa dernière note publiée lundi matin.

Plusieurs raisons sont à la base de cette évolution positive du marché du travail au Luxembourg: ce dernier était déjà plus dynamique que dans de nombreux autres pays avant la pandémie, l'activité économique a également subi moins de restrictions ce qui lui a permis de mieux pouvoir continuer. Le Grand-Duché enregistre un nombre moins important d'emplois "vulnérables", le télétravail ayant pu être appliqué dans la plupart des cas et le nombre de CDD étant moins élevé qu'à l'étranger.

RTL

© Statec/Eurostat

Alors que le dispositif du chômage partiel a joué, et joue encore, un rôle important pour éviter des pertes d’emplois, il ne semble pas être un facteur majeur à l’origine des différences de l’évolution de l’emploi entre pays.