Les députés du parti pirate estiment que quand quelqu'un commet une erreur, il devrait en tirer les conséquences.

CORINNE CAHEN AURAIT MENTI

Lors de la présentation de son bilan de l'année parlementaire, ce mercredi, le parti pirate a vivement critiqué Corinne Cahen. Sven Clement reproche à la ministre de la Famille, dans le contexte du rapport Waringo sur les foyers d'infections au coronavirus dans les maisons de retraite, d'avoir menti et parle, citation, de "faits alternatifs" et de "trumpisme de première classe".

En avril, l'opposition parlementaire avait déjà réclamé le départ de la ministre de la Famille qui, à ses yeux, n'avait fait son travail dans le suivi des clusters alarmants des maisons de retraite.

Le week-end dernier, Corinne Cahen avait expliqué sur Radio 100,7, qu'elle n'avait pas pris position à la Chambre, parce que personne n'avait posé de questions au Parlement. Ce que conteste formellement Sven Clement.

Par ailleurs, le député du Centre s'est exprimé sur la faible perception du concept de démocratie qu'a une responsable politique libérale si elle bloque sur les réseaux sociaux certains députés et d'autres personnes.

Comme le CSV il y a quelques jours, les Piraten reprochent au gouvernement son attitude générale vis-à-vis du Parlement. Ce serait dramatique à quel point la Chambre est peu prise au sérieux.

CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET LOGEMENT

Nous sommes actuellement en crise, disent les Piraten. Une crise du logement, une crise climatique, une crise sanitaire et une crise des inégalités.

Pour y remédier, l'État devrait créer les incitations nécessaires afin de soulager davantage les tranches d'imposition inférieures et imposer davantage le capital. Le parti pirate qualifie l'idée du LSAP d'un impôt Covid, de pure propagande électorale, qui n'aurait de toute façon aucune chance avec la constellation gouvernementale actuelle.

En matière de protection du climat, il faut tirer les conséquences nécessaires après les inondations, selon le député Marc Goergen.

Les Piraten proposent une taxe C02 plus élevée, mais négative, où chacun aurait un certain montant d'exonération, et une fois son budget épuisé, il devrait payer.

DES REGISTRES POUR LA TRANSPARENCE

Les Piraten réclament la mise en place des registres de transparence prévus pour les députés.

Le blocus du CSV et du DP est incompréhensible. Les séances des commissions parlementaires devraient enfin être rendues publiques.

Que cela ne soit pas encore le cas serait techniquement et politiquement incompréhensible, d'après les Piraten, qui considèrent aujourd'hui le groupe technique, qu'ils avaient constitué en début de législature avec l'ADR, clairement comme une erreur, qui les irrite et qu'ils ne referaient pas.