La crise provoquée par la pandémie et les conséquences des restrictions sont inégales selon les secteurs. Le chiffre d'affaires de la grande distribution a bien progressé en 2020 mais celui des stations-services a nettement chuté.

Malgré tout, certains secteurs s'en sont mieux sortis que d'autres au cours des 18 derniers mois et même mieux qu'avant le déclenchement de la pandémie!

C'est particulièrement le cas du secteur de la grande distribution au Luxembourg qui n'a pas été complètement épargné durant la crise. Le fait a été confirmé par le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, qui s'est basé sur les chiffres du Statec pour répondre à une question parlementaire sur le sujet des députés socialistes Tess Burton et Mars Di Bartolomeo.

En 2020, le secteur a enregistré une croissance de plus de 9% par rapport à l'année précédente.

Une progression de 7,8% a également déjà été constatée au premier trimestre 2021. C'est surtout pendant le premier confinement que les supermarchés et hypermarchés ont profité de la fermeture imposée des commerces de détail jugés non-essentiels.

Le secteur le plus impacté négativement par la crise sanitaire est celui des stations-service, dont le chiffre d'affaires a chuté de 16% en 2020. Durement touchés durant le confinement du printemps 2020 durant lequel, elles avaient "perdu pratiquement 50% de leur chiffre d'affaire", comme l'avait déclaré Roland Clerbaut, président de la fédération des stations-service au Luxembourg, à RTL 5 minutes.

Le commerce de détail de carburants a souffert de la forte baisse de mobilité provoquée par les restrictions de déplacements liées à la pandémie et par le développement du télétravail.