Pas de crainte pour les soignants frontaliers ou luxembourgeois: ils ne perdront pas leur salaire s'ils ne sont pas vaccinés. Contrairement à l'annonce faite en France, le ministère de la Santé luxembourgeois ne contraindra pas ses soignants à la vaccination anti-Covid.

En France, Emmanuel Macron a annoncé lundi soir que la vaccination devenait obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile, ainsi que les pompiers ou les ambulanciers, avec sanctions à la clef.

Pour les soignants qui ne seraient pas vaccinés au 15 septembre, "on va prévoir dans la loi une disposition particulière pour permettre une suspension du contrat de travail, parce que la personne n'est plus en situation d'exercer son métier si elle n'a pas été vaccinée", a expliqué ce mardi la ministre du Travail, Elisabeth Borne, interrogée sur LCI. La durée de la suspension serait "de l'ordre d'un mois ou six semaines" durant lesquels le salarié "ne sera plus payé et ne viendra plus travailler". S'il refuse de se faire vacciner à l'issue, il risque "une mise à pied de quelques jours", voire "un licenciement", a-t-elle encore dit.

L'obligation vaccinale contre le Covid-19 gagne du terrain, c'est le cas en France mais aussi dans d'autres pays comme l'Italie et le Royaume-Uni. En Grèce ce sera le cas à compter du 1er septembre. L'objectif étant de d'endiguer le variant Delta qui progresse et menace d'attiser à nouveau l'épidémie.

Comme l'Allemagne, le Luxembourg n'envisage pas de changer sa stratégie de vaccination. Interrogé sur la question au vu de la situation qui a évolué en France, le ministère de la Santé répond ce mardi qu'"actuellement il n’est pas prévu de rendre la vaccination obligatoire" pour les soignants.

Malgré la recrudescence de cas Covid, pas alarmante pour l'heure, le gouvernement ne change pas son fusil d'épaule. Le ministère de la Santé "entend plutôt convaincre et sensibiliser à travers une communication transparente et basée sur les faits scientifiquement prouvés plutôt que par la contrainte".

ENTRE 51% ET 60 % DE PERSONNELS VACCINÉS

"Je ne pense pas qu'on puisse gagner la confiance en changeant ce que nous avons dit, c'est-à-dire pas de vaccination obligatoire", a déclaré mardi Angela Merkel, lors d'une conférence de presse à l'institut de veille sanitaire Robert Koch. La chancelière allemande mise sur la "volonté" des patients et la "publicité" en faveur des vaccins.

Tout début 2021, le Luxembourg avait vacciné en priorité son personnel soignant, sur base volontaire. À ce jour 51,78% du personnel est vacciné dans les réseaux d’aide et de soins à domicile et 60,4% dans les structures d’hébergement pour personnes âgées (CIPA et Maisons de soins), indique le ministère de la Santé.

Marc Fischbach, président de la Copas, a expliqué ce mardi sur RTL Radio que le dépistage du personnel des établissements pour seniors qui intervient trois fois par semaine - s'ils ne sont pas vaccinés ou s'ils ne sont pas guéris d'une infection au coronavirus -  fonctionne bien. Il ne connaît pas de cas où il y ait eu de gros problèmes.