Un projet pilote pour la formation des éducateurs a suscité récemment de nombreuses critiques, parce qu'il ne prévoit plus qu'une année de formation spécifique.

Une pétition publique défavorable au projet, a franchi le seuil nécessaire de signatures pour pouvoir être discutée au Parlement. L'Association luxembourgeoise des éducateurs et éducatrices annonce dans un communiqué avoir eu une première entrevue la semaine dernière avec le ministre de l'Education, Claude Meisch.

Ce serait une première étape vers la garantie de la qualité dans la formation des éducateurs. Le ministre aurait assuré à l'association une transparence totale. Des représentants de l'association seront membres de l'équipe d'évaluation, qui accompagnera le projet pilote. Et il ne devrait pas y avoir moins d'élèves admis dans les classes normales d'éducateurs en deuxième année et en première année.

Dans le cadre du projet controversé, une formation d'un an sera proposée lors de la prochaine année scolaire au LTPES, le Lycée technique pour professions éducatives et sociales, et à l'Ecole nationale pour adultes, dans les deux cas avec un maximum de 20 à 23 élèves. L'objectif est de former plus d'éducateurs.