Leurs poils voyagent dans l'air, se collent partout, piquent même dans les piscines et provoquent des réactions de plus en plus graves... En ce moment, on déplore une véritable invasion de chenilles processionnaires du chêne. Voici les conseils pour limiter les dégâts.

D'OÙ VIENNENT CES BESTIOLES URTICANTES?

Vous passez votre journée à vous gratter? Vous avez une multitude de piqûres sur votre peau? Vous avez peut-être été victime de la chenille processionnaire du chêne. Vous en avez forcément entendu parler ces derniers jours: ces chenilles urticantes font des ravages au Luxembourg et chez nos voisins.

Ces larves d'un papillon de nuit ("Thaumetopoea processionea") sont pourtant présentes dans nos contrées depuis des siècles. Mais leur nombre a explosé cette année, pour de multiples raisons: météo favorable, déclin de certains prédateurs naturels (mésange charbonnière, chauves-souris, coucou gris...)

Or, cette chenille est la plus urticante de nos régions! La faute à ses poils microscopiques, qui apparaissent fin avril, début mai, et qui vont pouvoir voyager dans l'air, surtout de juin à la mi-juillet. Les allergies peuvent être très fortes, explique l'ONFChez les animaux, en cas d’ingestion, la langue peut se nécroser, les empêchant de s’alimenter. Sur l’homme, la réaction peut être violemment allergique. Le contact génère des troubles parfois graves (choc anaphylactique, œdèmes, irritations, démangeaisons) dans les cas les plus fréquents, voire des réactions plus importantes chez les personnes sensibles nécessitant un recours médical.

Bref, la menace n'est pas à prendre à la légère, et durant les prochaines semaines, il vaudra mieux respecter ces conseils:

LES RÈGLES DE BASE POUR S'EN PROTÉGER

  • Etre vigilant lors des promenades en forêt.
  • Porter des vêtements protecteurs (manches et pantalons longs, couvre-chef et éventuellement lunettes).
  • Eviter de se frotter les yeux en cas d’exposition mais aussi pendant et au retour d’une balade.
  • Éviter les piscines découvertes, où les poils urticants s'accumulent.
  • En cas de doute quant à une exposition aux poils des chenilles, prendre une douche et changer de vêtements en rentrant.
  • Ne pas faire sécher le linge en extérieur surtout par temps venteux.
  • Laver soigneusement les fruits et légumes du jardin
  • Les personnes précédemment atteintes par les chenilles urticantes doivent éviter tout nouveau contact car des réactions de plus en plus sévères sont à craindre

QUELS SONT LES SYMPTÔMES?

  • Par leur structure particulière, les poils s'accrochent facilement à la peau ou aux muqueuses et provoquent des réactions irritatives et inflammatoires (notamment de l’urticaire) accompagnées ou non de réactions allergiques.
  • En cas de contact avec la peau : Apparition dans les huit heures d'une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons. La réaction se fait sur les parties découvertes de la peau mais aussi sur d'autres parties du corps. Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par l'intermédiaire des vêtements.
  • Contact avec les yeux : Développement après 1 à 4 heures d'une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants).
  • Contact par inhalation : Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires.
  • Contact par ingestion : Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s'accompagne de symptômes tels que de l'hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales.

COMMENT TRAITER CES SYMPTÔMES?

La plupart des symptômes sont dérangeants mais peuvent être traités de manière symptomatique.

En cas de contact avec la peau :

  • Enlever tous les vêtements et les manipuler avec des gants,
  • Laver les vêtements à la température la plus élevée possible et les sécher dans la mesure du possible au sèche-linge,
  • Laver la peau abondamment à l'eau et au savon,
  • Eventuellement se servir de ruban adhésif pour décrocher les poils urticants de la peau, un peu à la manière d'une épilation,
  • Brosser soigneusement les cheveux si nécessaire,
  • Les médicaments antihistaminiques peuvent soulager les démangeaisons. Consultez un médecin en cas de forte éruption cutanée.

En cas de contact avec les yeux :

  • Les yeux doivent être rincés, idéalement dans un cabinet médical.

En cas de contact avec les voies respiratoires :

  • L'évaluation des symptômes respiratoires se fait par un médecin. Celui-ci donne un traitement adapté aux symptômes.

En cas d’ingestion de poils :

  • Diluer la quantité de poils ingérés en buvant un grand verre d'eau. Certains conseillent de tenter d'enlever les poils de la muqueuse de la bouche en raclant à l'aide d'une spatule ou d'une compresse ou en les "épilant" à l'aide de ruban adhésif, mais étant donné le risque d'ingestion et d'étouffement, il serait préférable de s'en remettre à un professionnel.
  • En cas de symptômes légers, consultez votre médecin traitant ou un médecin généraliste.

Et en général, il est nécessaire de consulter un service d'urgences uniquement en cas d’apparition de signes graves tels que: vomissements, malaise, vertiges, difficultés à déglutir, difficultés respiratoires ou atteinte sévère des yeux.