Depuis le début de l'année, 306 personnes ont déposé une demande de changement de nom ou de prénom, sur base de la loi entrée en vigueur le 1er janvier 2021.

A ce jour, 104 dossiers ont été clôturés. Aucun des nouveaux noms n'a été refusé, selon la réponse fournie par la ministre de la Justice, Sam Tanson, à une question parlementaire de la députée libérale Carole Hartmann.

Les motifs invoqués pour un changement de nom sont variés. Pour la plupart des demandeurs, il s'agit de s'adapter au contexte luxembourgeois. Parfois il s'agit d'inverser l'ordre des prénoms ou des composants du nom ou d'en supprimer l'un ou l'autre. Certains demandent de reprendre le nom d'un ancêtre. Des raisons plus personnelles peuvent également intervenir, comme le harcèlement moral ou la volonté d'un enfant qui n'a plus de contact avec le parent dont il porte le nom.

L'intégralité de la procédure demande de la patience. Le demandeur doit attendre environ deux mois pour obtenir confirmation de la réception de son dossier et, en moyenne, dix mois pour se faire communiquer l'arrêté ministériel qui lui accorde ou lui refuse son changement de nom ou de prénom.