Selon les syndicats OGBL et LCGB qui ont confirmé l'information à RTL, ce plan social comprendrait 60 licenciements bruts.

Les représentants syndicaux de la société de sécurité G4S ont été informés de l'envergure de la situation après l'annonce du plan social faite par la direction de l'entreprise.

Les personnes concernées par ces mesures de restructuration sont toutes des agents de sécurité, la plupart d'entre eux au chômage partiel.

L'OGBL et le LCGB sont strictement contre un plan social et demandent un plan de maintien dans l'emploi. L'argument d'une baisse de travail en raison de la pandémie n'est plus accepté par les syndicats qui insistent que la crise touche à sa fin et qu'il doit être possible d'offrir des perspectives aux personnes concernées. Les représentants syndicaux sont persuadés que les prochaines ouvertures vont à nouveau faire repartir l'activité au sein de la société.

Un rendez-vous avec la direction de G4S est prévu le 18 mai, une entrevue avec le département du secteur de la sécurité a également été demandée auprès de la Fedil (Fédération des Industriels Luxembourgeois).