Un communiqué intitulé "du bricolage, à la sauce luxembourgesoise" a été publié par l'Association des enseignants de professions de santé.

La réforme de la formation des professions de santé, présentée ce lundi, est à la base de cette réaction. Après des années à demander une structure cohérente de ces formations, l'ALEPS aurait appris par voie de presse l'avenir réservé au secteur.

Les représentants de l'association regrettent leur absence à la table du comité interministériel qui a proposé et construit cette réforme. Pour l'ALEPS, les trois diplômes d'infirmier proposés sont incohérents et ne font que perturber les professeurs et les candidats.

Tout comme l'OGBL, l'ALEPS demande la suppression du BTS d'infirmier et de le remplacer par un bachelor cohérent comme c'est déjà le cas dans la plupart des pays européens.