Au cours de la semaine du 26 avril au 2 mai, 50.968 tests ont été réalisés, dont 1.119 étaient positifs. La semaine précédente, 1.231 tests sur 54.045 étaient positifs.

La semaine dernière, neuf décès liés au Covid ont été enregistrés, soit quatre de plus que la semaine précédente. La moyenne d'âge des personnes décédées était de 76 ans. Une baisse des hospitalisations a été constatée. 58 patients étaient hospitalisés en soins normaux, contre 71 la semaine d'avant, et 36 en soins intensifs, contre 34.

Pour la période de référence, le taux de reproduction était de 0,93, quant au taux de positivité des tests (sur ordonnance, dans le cadre du Large Scale Testing ou dans celui du Contact Tracing), il a chuté à 2,2%. Pour les tests sur prescription médicale, il est passé de 6,27 à 5,32%.

Le taux d'incidence a continué de baisser passant de 194 à 176 cas pour 100.000 habitants sur sept jours. Le plus gros recul de cas positifs a été enregistré dans le groupe d'âge des plus de 75 ans avec -41%. Chez les 60-74 ans, le taux a baissé de 25%. Dans ces deux catégories d'âge, le nombre de cas positifs constatés a été respectivement de 58 et 77 pour 100.000 habitants.

Au cours de la semaine du 26 avril au 2 mai, 2.734 personnes étaient en isolement (-4%) et 3.641 en quarantaine (+28%).

En ce qui concerne la transmission du virus, la majorité des nouvelles infections proviennent du cercle familial avec 42,2%, ensuite de l'école avec 4,8%, du travail (4,7%) et des activités de loisirs (3,7%). Les cas pour lesquels l'origine de la contamination ne peut être déterminée représentent 39,8%.

Pendant la période de référence, 21.750 doses de vaccin ont été injectées, dont 3.891 pour le rappel.

Au niveau des variants, le britannique représente environ 85,3% des cas, le sud-africain, 10,4% et le brésilien 1,2%. Il faut y ajouter trois cas du variant indien détectés au Luxembourg. Il s'agit des résultats du séquençage de 605 échantillons réalisés lors de la semaine précédente.