La bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, a exprimé ses inquiétudes concernant la situation dans le quartier de la Gare et dans la capitale luxembourgeoise mercredi matin.

Lydie Polfer a tiré la sonnette d'alarme mercredi matin. "La situation s'est aggravée" dans le quartier de la Gare a-t-elle déclaré à l'antenne RTL avant d'ajouter qu'il ne se passait pas un jour sans que ne lui envoie "des photos et des vidéos" de ce qu'il s'y tramait.

"Lorsque M. Kox est devenu ministre(de la Sécurité intérieure), je l'ai invité à venir voir ce qu'il se passait dans le quartier Gare. Il est venu, il a vu de ses propres yeux ce que la police savait déjà et c'est alors que nous avons conclu le contrat avec la société de gardiennage, ce qui a mené à une polémique inutile" a-t-elle ajouté.

La bourgmestre a insisté sur le fait qu'il fallait "une réaction" du gouvernement et des différents ministères concernés pour remédier à l'escalade de la violence que connaît Luxembourg ces derniers mois. Elle a souligné les conditions de vie "intenables" des familles qui vivent à proximité de l'Abrigado (Bonnevoie).

Une situation qui nous avait été décrite par une résidente de Bonnevoie l'année dernière. Elle disait "avoir l'impression d'être oubliée" par les autorités communales et gouvernementales. La problématique a finalement été adressée par Mme Polfer qui a dit être d'avis qu'il fallait "donner plus de moyens aux policiers".

RTL

Lydie Polfer photographiée lors du City Breakfast le 28 avril 2021 / © Maxime Gonzales/ RTL Luxembourg

Elle a évoqué la problématique des toxicomanes et de leurs seringues "qu'il faut parfois enjamber" et celle des clandestins qui "sont dans l'illégalité la plus totale" mais qui ne peuvent pas être "renvoyés chez eux" parce que les policiers manquent de "moyens légaux".

"Je sais que le gouvernement travaille sur un texte mais je ne comprends pas pourquoi ces travaux n'avancent pas" a-t-elle lâché après avoir parlé du très attendu rapport interministériel sur la situation à Luxembourg-Ville.

Lydie Polfer s'est récemment adressée au ministre de la Sécurité intérieure dans une lettre au sujet des vols à l'arrachée qui sont devenus récurrents dans la capitale luxembourgeoise. La bourgmestre a affirmé qu'elle n'avait pas eu de réponse à ce sujet.

Et ce ne sont évidemment pas les seules problématiques qui doivent être adressée si l'on se fie aux résidentes que nous avions interviewé il y a quelque mois.

Elles insistaient notamment sur la récurrence des cambriolages, le problème des dealers ou encore la salubrité de certaines rues où on pouvait y retrouver des déjections humaines.

En attendant les conclusions du gouvernement, la Ville de Luxembourg a confirmé que les contrats avec les équipes de sécurité qui patrouillent actuellement la capitale allaient être prolongés.

"On ne peut pas attendre deux ans (que le nouveaux policiers soient formés) pour remédier à la situation. De cette manière, les résidents peuvent au moins compter sur une présence sécuritaire dans les rues" a-t-elle conclu. 

À lire aussi: 

- "Je ne sors plus la nuit": la parole aux résidents du quartier de la Gare
- "On a l'impression d'être oubliés": la parole aux résidents de Bonnevoie
- "Ce n'est pas le Bronx": la parole aux résidents du quartier de la Gare
- "C'est un quartier vibrant": la parole aux résidents du quartier de la Gare