L'offre de formation en professions de santé va être élargie au Luxembourg. Quatre nouveaux programmes vont notamment être proposés aux futurs infirmiers spécialisés.

Un programme de bachelor pour infirmier en soins généraux va également être lancé, de même que deux bachelors pour les formations de sage-femme et d'assistant technique médical de radiologie. Au total, il existe 26 professions de santé au Luxembourg. Les compétences nécessaires sont en constante évolution, et c'est pourquoi les attributions aux différents postes doivent également être constamment réévaluées. Dans un premier temps, les ministères de la Santé, de l'Education et de la Famille se sont saisis de la formation de certaines de ces professions. Le premier constat a été le suivant, comme l'explique la ministre de la Santé, Paulette Lenert:

"Nous nous dirigeons à grands pas vers une pénurie de personnel dans le secteur de la santé et celui des soins à la personne. Nous sommes confrontés à des défis majeurs qui méritent d'être relevés." 

Rendre les professions de santé plus attractives

Il faut donc fournir des efforts pour rendre les professions de santé plus attractives. Le défi majeur est maintenant de déployer le personnel, présent et celui à venir, le plus efficacement possible.

Paulette Lenert: "Il faut progresser pour fournir aux gens les formations nécessaires afin de travailler avec de nouveaux outils. Je pense à la digitalisation. Et il faut avant tout veiller à ce que ces professions restent attractives à tous les égards. Que l'on trouve suffisamment de personnes pour ouvrir la voie."  

De nouvelles formations d'infirmiers à l'Uni.lu

La nouvelle formation de bachelor en médecine a été lancée en septembre 2020. A partir de septembre prochain, un bachelor d'infirmier spécialisé va également être créé, et celui d'infirmier en soins généraux, en 2022. Un grand pas pour l'Université du Luxembourg, comme le souligne le ministre de l'Education, Claude Meisch:

"Et avec cela, le département des sciences de la vie et de médecine de l'Uni.lu est encore une fois considérablement élargi, ce qui permet également de trouver des synergies au sein de l'Université. Cette dernière prend ici ses responsabilités pour aider à relever un grand défi, celui de pouvoir former suffisamment de personnel médical et paramédical."

Mais il est aussi évident que le Lycée technique pour professions de santé va continuer à assumer ses responsabilités et à former des infirmiers en soins généraux. A l'avenir, quatre formations d'infirmier spécialisé vont toutefois aussi être proposées par l'Université du Luxembourg. Les spécialisations concernées sont les suivantes: assistant technique médical de chirurgie, infirmier en anesthésie et réanimation, infirmier en pédiatrie et infirmier psychiatrique.

De nouvelles formations profitables à toute la Grande Région

La ministre de la Famille, Corinne Cahen, considère comme non-justifiée la crainte de la Grande Région que le Luxembourg attire le personnel hospitalier et infirmier de la région frontalière:

"Nous discutons beaucoup avec le président du Grand Est. Et nous sommes d'accord que toute formation supplémentaire dans la Grande Région, aura du sens pour chacun, car nous formerons plus de personnel. Et parce que nous sommes confrontés à un plafond en termes de places de formation. Cela vaut aussi bien pour le Grand Est que pour le Luxembourg."

Grâce à ces nouvelles possibilités de formation, le Luxembourg assumera une partie de ses responsabilités en contribuant à former davantage de personnel pour toute la région, selon la ministre.