Sept quartiers qui font partie de la commune de Luxembourg ont perdu de la valeur entre octobre 2020 et mars 2021. Une première depuis plusieurs années.

D'après une étude récemment publiée par atHome Group, l'année 2021 sera celle de la stabilisation de la hausse des prix de l'immobilier. Une tendance qui se serait confirmée au premier trimestre 2021 et qui amène, avec elle, d'autres surprises. En effet, comme nous vous en informions cette semaine, les biens immobiliers situés dans la région "centre" du Luxembourg ont perdu de la valeur entre octobre 2020 et mars 2021. Une baisse qui s'explique par une perte d'intérêt pour les biens immobiliers situés aux alentours de la capitale et un nouvel attrait pour les régions plus éloignées. Une conséquence du confinement et des restrictions mises en place pour combattre la pandémie de coronavirus.

Mais qu'en est-il de la capitale luxembourgeoise? Si l'on se fie aux estimations globales d'atHome Group, le prix moyen des logements anciens situés à Luxembourg ont enregistré une hausse de 2,6% en six mois (octobre 2020-mars 2021). Une hausse liée à de fortes augmentations de prix dans certains quartiers parmi lesquels on retrrouve Belair, Eich, Gasperich, Pfaffenthal ou encore le Weimerskirch. Cependant, d'après le groupe spécialisé dans l'immobilier luxembourgeois cette "forte hausse" aurait été ralentie par la baisse des prix dans sept quartiers de la capitale luxembourgeoise.

Les voici: 

  • Dommeldange: de 8812€/m2 à 8002€/m2 actuellement
  • Hamm: de 8840€/m2 à 7671€/m2 actuellement
  • Hollerich: de 10771€/m2 à 9305€/m2 actuellement
  • Merl, de 10304€/m2 à 10178€/m2 actuellement
  • Muhlenbach, de 8639€/m2 à 8600€/m2 actuellement
  • Clausen, de 11713€/m2 à 11400€/m2 actuellement
  • Rollingergrund, de 8925€/m2 à 8776€/m2 actuellement

Le groupe atHome rappelle dans son communiqué que ces chiffres sont à nuancer puisqu'ils fluctuent en fonction de l'offre disponible mais il confirme également que les envies de s'éloigner de la capitale augmentent chez les résidents. Et pour cause: d'après le sondage réalisé par atHome, 61% des résidents "ont davantage envie de s'installer hors de la ville". Une tendance confirmée par l'évolution des volumes de recherche sur la plateforme immobilière luxembourgeoise qui indique une baisse d'intérêt pour les biens immobiliers situés dans le centre et dans le sud du pays. A l'inverse, l'est, l'ouest et le nord du pays intéressent de plus en plus les résidents.

RTL

© atHome Group

À lire aussi: 

- Luxembourg: les prix augmentent et "il n'y pas de raison que ça change"
- Immobilier: l'année 2021 sera celle du ralentissement de la hausse des prix
- Crise sanitaire: le marché de l'immobilier va-t-il craquer?