Le jour du congrès du CSV marquera la séparation définitive entre Frank Engel et sa patrie politique, le CSV.

Après 26 ans d'engagement et plusieurs fonctions au sein du parti, son appartenance en tant que membre du parti est désormais révolue, comme il l'a récemment indiqué sur les réseaux sociaux. Une nouvelle qui vient confirmer ses propos tenus lors d'une interview accordée à RTL il y a plusieurs semaines.

L'ancien président du CSV avait également tenu à transmettre un message aux membres de son parti mais les dirigeants actuels ne l'y ont finalement pas autorisé. Une décision supplémentaire, selon lui, qui le motive à ne plus vouloir prolonger sa présence au sein de ce parti. Malgré son absence du CSV, il souhaite néanmoins continuer à s'intéresser au Luxembourg, à l'Europe, à la politique ainsi qu'aux soucis des citoyens.

Il indique qu'un "challenge de taille" va se présenter à lui et qu'il en est ravi. Lors de son interview, il avait indiqué être prêt à fonder un nouveau mouvement politique avec ses pairs.

Le congrès virtuel de samedi devra officialiser le nom du successeur de Frank Engel à la tête du CSV, l'ancien président étant d'ailleurs toujours visé par une enquête préliminaire du Parquet.

Claude Wiseler a toutes ses chances de devenir le prochain président du CSV, reste alors le score obtenu par le député ainsi que son équipe qui sera dévoilé samedi lors du congrès.