Davantage de jeunes hospitalisés, démarrage de la vaccination volontaire AstraZeneca et les premières révélations sur les effets secondaires après vaccination. Ce qu'il faut retenir des annonces de Paulette Lenert et Xavier Bettel ce mercredi.

Tout juste de retour au ministère de la Santé après trois semaines d'absence, Paulette Lenert frappe les esprits. Elle a, pour la première fois, rendu public les lourdes conséquences des effets secondaires depuis que la campagne de vaccination de masse a démarré, fin décembre 2020.

Des 120.308 résidents et frontaliers qui ont déjà été vaccinés au Luxembourg (première dose), 1% ont été victimes d'effets secondaires et ont eu des réactions diverses. "Dans 98% des cas" ces effets étaient "sans gravité", assure la ministre de la Santé. Restent les 2% qui ont eu des complications les conduisant jusqu'à l'hôpital pour parfois ne plus en resortir.

Les effets secondaires de la vaccinations ont conduit "13 personnes à être hospitalisées" et "trois personnes sont décédées, soit deux hommes et une femmes, âgés entre 74 ans à 94 ans". Une autopsie est encore en cours pour tenter d'expliquer la mort de la dame de 74 ans.

La ministre révèle aussi pour la première fois qu'"il y a eu 7 cas de thrombose" après vaccination dans le pays. L'une étant mortelle. Quant aux vaccins incriminés pour ces cas Paulette Lenert est claire, le vaccin Biontech/Pfizer est davantage en cause: il y a eu des complications dans 10 cas sur 1.000 vaccinations avec le vaccin Pfizer et dans 2 cas sur 1.000 seulement pour les vaccins Moderna et AstraZeneca.

DAVANTAGE DE JEUNES HOSPITALISÉS

De manière globale et dans la perspective d'une inéluctable 3e vague de la pandémie qui se dessine déjà en Europe, le Luxembourg vit actuellement une "situation stable" en terme de nouvelles infections (200 en moyenne pour 100.000 habitants), a répété Xavier Bettel. Le Premier ministre est d'avis que "c'est trop tôt" pour dire comment la situation va évoluer dans les trois semaines à venir mais il assure qu' "il n'y a pas de hausses exponentielles pour les soins intensifs ou les soins normaux".

RTL

© RTL

En revanche, et c'est la ministre de la Santé qui le dit, deux tendaces se dessinent dans les hôpitaux: le recul des admissions des personnes plus âgées mais aussi "davantage de contaminations chez les plus jeunes, avec des complications". De un quart on est passé à un tiers des gens hospitalisés qui passent en réanimation désormais.

A noter que la moyenne d'âge des patients hospitalisés est passée de 61 ans à 57 ans en l'espace d'une seule semaine.

LES NOTES POSITIVES

Parmi les notes positives de cette conférence de presse bilantaire, il y a l'"effet net de la vaccination chez les personnes les plus âgées et les plus vulnérables", souligne Paulette Lenert. Un effet significatif de la vaccination peut être observé chez les plus de 75 ans. Et pour les personnes entre 60 et 75 ans, il y a une diminution de 17% des nouvelles infections.

Autre note positive, le rythme des vaccinations va pouvoir être rehaussé. Xavier Bettel, explique que ces derniers jours près de 1.000 doses environ ont pu être utilisées quotidiennemenyt mais "à partir d'aujourd'hui nous pourrons vacciner plus car Pfizer a livré des doses lundi". Les prochaines livraisons permettront de vacciner 170.000 personnes. Mais il n'a donné aucune précision sur les livraisons de vaccin Johnson & Johnson.

Très peu de doses de vaccins sont gâchées. "De 94.815 doses administrées jusqu'ici, seules cinq n'ont pas trouvées preneur jusqu'ici", assure le Premier ministre.

DEUX SITES POUR LES VOLONTAIRES À LA VACCINATION

La 5e phase de la campagne de vaccination nationale doit s'achever en milieu de semaine prochaine. Malgré la controverse, le vaccin AtraZeneca n'est pas massivement rejeté au Luxembourg. "seuls 2,5% des patients l'ont refusé jusqu'ici", argumente le Premier ministre, rappelant que c'est un bon vaccin.

Les volontaires qui ont entre 30 et 54 ans et sont prêts à recevoir le vaccin AstraZeneca peuvent d'ailleurs s'incrire depuis 18h sur liste d'attente via le site Impfen.lu. Si tout colle, les premiers seront vaccinés dès la semaine prochaine. Le mot d'odre est simple: "Premier arrivé (sur la liste), premier servi".

Une seconde liste de volontaires pour se faire vacciner avec les doses résiduelles quotidiennes sera mise en place dans peu de temps. Elle ne fait pas de sens pour le moment vu que ces doses sont comptées sur les doigts d'une main. Mais les inscrits devront être en mesure de répondre très vite à l'invitation, prévient Xavier Bettel.