Après plus de trois mois de campagne vaccinale, le Luxembourg se serait montré très discipliné concernant la gestion et le stockage des précieuses doses de vaccin déjà livrées.

La gestion de la vaccination demande une logistique assez poussée. Entre les vaccins congelés à très basse température (comme Pfizer/BioNTech et ses -70°C) et ceux qui se gardent à une température moins extrême, les autorités doivent faire attention à ne pas gâcher des doses.

Dans une réponse à une question parlementaire du député Marc Baum (Piraten), la ministre de la Santé a pris soin de rassurer sur la gestion des vaccins.

"Le personnel en charge de la vaccination gère les doses de manière très professionnelle et à ce jour les pertes de doses sont à considérer comme très marginales" indique le ministère de Paulette Lenert.

Car une fois le produit extrait du flacon et préparé pour l'injection, il faut l'utiliser le plus rapidement possible. "Après reconstitution/dilution, les doses non utilisées ne peuvent pas être conservées plus d'une journée car la qualité, la stabilité et l'intégrité des doses n'est pas garantie."

Dans sa réponse, la ministre explique encore que la stratégie du Luxembourg "est basée sur des procédures strictes qui permettent d'une part de maximiser le nombre de doses extraites par flacon multi-dose et d'autre part de minimiser les pertes".

À ce jour, plus de 126.000 doses ont été administrées au Luxembourg. Principalement en première injection (plus de 93.000) mais 33.000 résidents ont reçu les deux et bénéficient d'une couverture complète.