La vice-présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise était l'invitée de la rédaction de RTL ce mercredi. Elle revient sur les conséquences de la pandémie.

"Nous avons remarqué à la Croix-Rouge que les gens ont plus souvent besoin de nous, le Covid et ses conséquences compliquent la vie des personnes aux revenus modestes ainsi qu'aux familles monoparentales", selon Rita Krombach, vice-présidente et membre bénévole depuis 35 ans de l'organisation d'aide humanitaire.

RTL

La demande a notamment fortement augmenté dans les huit épiceries sociales que compte le pays. De plus en plus de personnes dans le besoin forment le numéro 27 55 de la helpline sociale. Le logement représente également un des principaux problèmes du Luxembourg, une problématique qui a clairement augmenté avec la pandémie.

Mais les citoyens luxembourgeois restent néanmoins très solidaires et continuent à faire de nombreux dons, "en ce moment peut-être un peu moins en faveur de l'aide au développement mais plutôt pour les besoins de notre propre pays, ce qui est tout à fait normal et humain", commente Rita Krombach qui explique que l'Homme se concentre plus sur ce qui l'entoure et pense peut-être moins à l'Afrique quand il traverse lui-même une période plus compliquée.

Le mois d'avril est synonyme de "mois du don" pour la Croix-Rouge, mais le porte-à-porte ne se fera pas en raison du Covid. Des dépliants seront distribués et les dons en ligne sont préconisés tout en sélectionnant les causes que l'on veut soutenir.

La Croix-Rouge s'occupe également des dons de sang. Alors qu'il y a un an les responsables craignaient une pénurie de donneurs, un appel a été lancé afin de rappeler l'importance du geste. 2.000 nouveaux donneurs se sont manifestés dont 1.500 ont été acceptés. En un an, ce sont 400 nouveaux donneurs de sang qui ont rejoint les autres déjà inscrits. En tout le Luxembourg compte désormais 13.700 donneurs.