Le député Sven Clement a écrit un courrier à la justice luxembourgeoise pour lui signaler la vaccination anticipée et non-conforme de plusieurs personnes. Le dossier a été transmis au parquet.

L'opposition ne lâche pas l'affaire. Lundi, le député du parti pirate Sven Clement a annoncé avoir rédigé un courrier à l'attention de la justice.

Le député explique vouloir signaler la vaccination anticipée et non-conforme de plusieurs personnes au Luxembourg. Il fait notamment référence à la vaccination de Jean-Louis Schiltz, Michel Wurth et Claude Seywert, membres du conseil d'administration des Hôpitaux Robert Schuman. Et mentionne également la vaccination d'Henri Grethen, président des Hospices civils de la ville de Luxembourg et de la Fondation Kräizbierg.

Après que le député Sven Clement ait écrit au Procureur général pour lui dénoncer des cas de vaccinations anticipées et non-conformes, le dossier a été transmis au parquet, a-t-on appris en fin de matinée.

Selon des informations RTL, une enquête préliminaire pourrait être ouverte. Si l’enquête devait effectivement avoir des suites judiciaires, ce serait probablement pour des faits d’"abus de confiance" et de "prise illégale d’intérêts".

Interviewé mardi matin dans le journal de RTL Radio, le député a souligné qu'il y avait toujours dans les structures d'accueil de personnes âgées ou dépendantes, des gens, tels que des membres du personnel de nettoyage ou en charge de la restauration, qui n'avaient pas encore été vaccinés. Selon lui, ce serait pourtant à eux de l'être et non pas aux membres des conseils d'administration, selon l'élu pirate.

L'élu du parti pirate, qui invoque son obligation légale de dénoncer un crime ou un délit, rapporte encore que d'autres personnes ont été vaccinées "avant leur tour". "Vue la situation précaire concernant la disponibilité des différents vaccins je m'interroge quant à la légalité de ces comportements" détaille-t-il dans son courrier adressé au procureur général d'État.

L'élu pirate rejette l'excuse selon laquelle les membres d'un conseil d'administration doivent être présents à l'hôpital ou dans les structures. C'est se moquer des gens, car tout le monde peut avoir recours au télétravail, selon Sven Clement.