Ces prochaines semaines, les tests rapides seront introduits au fur et à mesure dans les établissements scolaires luxembourgeois.

Les centres de compétences seront les premiers à participer à ce projet pilote à partir de lundi alors que les lycées et le fondamental commenceront à utiliser les tests rapides à partir du 15 mars. L'idée est d'analyser la manière idéale d'utiliser ce dispositif à l'école.

Une formation du personnel des centres de compétences avait d'ailleurs lieu au centre de logopédie vendredi matin afin d'effectuer ces tests auprès des élèves. Ils seront testés à raison d'une fois par semaine, selon Gilles Dhamen du ministère de l’Éducation nationale.

Ces nouveaux tests, qui sont plus faciles d'utilisation et qui permettent également d'obtenir un résultat très rapidement, sont les mêmes que ceux utilisés dans le monde sportif et sont déjà disponibles. Quant aux élèves des lycées et du fondamental, ils auront droit un peu plus tard à un dispositif permettant de se tester soi-même.

Nicolas Van Elsué, microbiologiste au Laboratoire national de Santé, précise qu'après les analyses effectuées, le choix se portera probablement vers des échantillons récoltés à l'avant du nez, un procédé beaucoup moins désagréable que les tests réalisés jusqu'à présent. Ces tests seront déployés au fur et à mesure dans toutes les écoles afin d'atteindre un large dépistage après les vacances de Pâques. La fréquence sera également fixée selon la disponibilité des différents produits.

Comme en Autriche, les autorités luxembourgeoises souhaitent également inclure le plus possible les enseignants ainsi que les parents d'élèves dans cette nouvelle stratégie de dépistage.

Le reportage (en luxembourgeois) de RTL Télé Lëtzebuerg: