Accusé d'être plus lent que ses voisins, où en est le Luxembourg dans sa campagne de vaccination contre le coronavirus? RTL 5minutes fait le point et compare le rythme de plusieurs pays.

Trop lent, le Luxembourg? C'est ce qu'il ressort des discussions et des commentaires, deux mois après le début de la campagne de vaccination.

S'il est loin derrière des pays les plus avancés comme le Royaume-Uni (environ 27% de la population vacciné au moins une fois, mais seulement 1% complètement) ou Israël (48%), le Luxembourg est-il vraiment à la traîne?

Au mardi 23 février, 24.508 personnes avaient reçu une première dose du vaccin. Et 8.862 avaient été vaccinées deux fois. Soit 3,91% de la population totale avec au moins une injection et 1,41% avec une couverture complète.

En Europe, d'après des calculs effectués par RTL 5minutes, d'autres pays ont un taux de vaccination proche. Notamment les pays voisins que sont la France (3,96%), l'Allemagne (4,2%) et la Belgique (3,6%) pour la première dose. L'Espagne (4,34%) et le Portugal (4,55%) sont un peu plus avancés en Europe. Tout comme les Pays-Bas ou encore l'Islande. En somme, le Luxembourg suit un rythme similaire à celui de la Grande Région. Pour la deuxième dose en revanche, le Luxembourg est en retrait.

Des données assemblées par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies vont dans le même sens. Cette fois centrés sur la vaccination des personnes de plus de 18 ans, ces chiffres confirment que le Luxembourg est proche de la Grande Région. Il est aussi derrière mais proche de la plupart des autres nations. Et reste loin des pays les plus avancés. Malte (qui a effectué des commandes additionnelles), le Danemark, la Norvège et la Finlande figurent ainsi parmi les pays ayant le plus vacciné. Le retard du Luxembourg est plus marqué pour une vaccination qualifiée de "complète", c'est-à-dire avec deux doses.

LE LUXEMBOURG A ACCÉLÉRÉ LA VACCINATION

S'il a effectivement démarré plus lentement que ses principaux voisins, le Luxembourg vient toutefois d'accélérer sa campagne de vaccination. Et même assez nettement. La semaine du 15 au 21 février, 8.092 injections ont été effectuées. Dont 6.004 premières injections. C'est, de loin, la semaine la plus active depuis le début de la campagne fin décembre. Et d'après les chiffres de vaccination publiés pour lundi et mardi, ce rythme semble se poursuivre sur la semaine en cours.

Mais qui dit vaccination dit stock de vaccins. Or le Luxembourg, comme les autres pays, est tributaire des livraisons des entreprises pharmaceutiques. Selon le calendrier de livraisons communiqué par le ministère de la Santé mercredi, le Luxembourg a reçu de quoi vacciner entièrement 27.495 personnes. Soit près de 55.000 doses du vaccin. Il en a déjà utilisé 33.370, et en conserve suffisamment pour garantir leur 2e dose à ceux qui ont déjà été vaccinés une fois.

D'autres pays ont adopté une stratégie plus agressive, avec une vaccination plus soutenue mais disposent de moins de stocks. En ce sens, le Luxembourg est donc plus lent mais aussi moins soumis à un risque de pénurie en cas de problème d'approvisionnement. Le respect des consignes de vaccination des fabricants est donc assuré. Ce jeudi, la ministre de la Santé Paulette Lenert a tout de même  annoncé que le Luxembourg allait d'ailleurs augmenter la vaccination avec le produit AstraZeneca et ne garder en stock que le strict minimum, à savoir la 2e dose à injecter dix semaines après. Un "petit risque" qui doit permettre de "sauver des vies" selon elle.

Selon les arrivages prévus, le Luxembourg compte avoir vacciné "69.887 personnes jusque fin mars 2021". Principalement grâce aux vaccins produits par Pfizer/BioNTech et AstraZeneca. Un peu plus de 11% de la population donc. Il devrait ensuite pouvoir renforcer encore sa campagne lorsque d'autres vaccins comme CureVac et Johnson & Johnson seront autorisés.

À lire également - Au Luxembourg, près d'un pompier sur quatre est vacciné