Parce que son personnel peut être directement au contact des patients Covid, le CGDIS a anticipé dès décembre leur vaccination. De sorte que plus de 800 sapeurs sont déjà vaccinés.

Selon les chiffres du Haut Commissariat à la protection nationale, 1.071 des près de 4.000 membres opérationnels que compte le Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) ont reçu une invitation pour se faire vacciner. Au total "809 ont été vaccinés au moins une fois. Ceux qui ne signifie pas que les 262 manquants n'ont pas voulu se faire vacciner. Certains sont tout simplement en cours de route", explique Cédric Gantzer en charge de la communication du CGDIS.

Le Corps a largement anticipé le mouvement vaccinal national et a pris le pouls de ses Hommes dès décembre. "Nous avons fait un sondage interne pour connaître leur disposition à se faire vacciner et la moitié à tout de suite dit oui", rapporte Cédric Gantzer. De sorte qu'une liste de près de 2.000 volontaires a été envoyée au ministère de la Santé fin janvier.

RTL

© CGDIS

Pour la constituer, le CGDIS a procéder à une priorisation en fonction de plusieurs critères internes comme la prise en considération de l'emploi exercé (sauvetage et secours à personnes, lutte incendie, Samu) mais aussi le nombre d'heures prestées chaque semaine et l'âge évidemment. "Des volontaires de 55-60 ans ont été vaccinés très rapidement à la fin janvier", témoigne Cédric Gantzer.

Précisant que le CGDIS n'a aucune influence sur l'ordre de passage mais que c'est la Direction de la Santé qui gère la vaccination des pompiers.

Paul Schroeder, le directeur général du Corps grand-ducal s'est fait remarqué cette semaine en publiant une petite phrase taquine à l'égard des Hôpitaux Robert Schuman et de son "Business Continuity Plan" justifiant la vaccination des trois membres de sa présidence qui continue de faire des vagues. Il avait écrit: "le Business Continuity Plan du CGDIS fonctionne aussi sans vaccination..." Le patron des pompiers du pays n'est pas encore vacciné.

Le CGDIS continue par ailleurs de soutenir l'effort national de vaccination par sa présence quotidienne dans les quatre centres de vaccination du pays où des pompiers gèrent l'accueil mais assurent aussi la permanence de postes de secours.