Au Luxembourg, il y a actuellement seulement 132 toilettes que les chauffeurs de bus peuvent utiliser quand ils arrivent au terminus d'une ligne.

Ce n'est pas suffisant pour répondre aux besoins. Il s'agit d'un problème dont le ministre de la Mobilité, François Bausch, est conscient depuis des années.

L'intérêt des communes est malheureusement très faible pour aménager de telles installations sanitaires, comme le montre la petite demi-douzaine de demandes de subsides déposées par des communes en deux ans.

La situation ne satisfait pas François Bausch et des discussions vont être entamées avec le syndicat de communes Syvicol sur ce problème.

Quand une commune construit des installations sanitaires pour les conducteurs de bus, elle reçoit une subvention à hauteur de la moitié du coût de la construction, avec un plafond de 25.000 euros.

Les autorités communales sont responsables de la propreté et de l'entretien des installations.

Toutes ces informations ont été fournies par le ministre de la Mobilité en réponse à une question parlementaire du député ADR Fred Keup.