Pour la ministre de la Santé l'affaire de la vaccination des trois membres du conseil d'administration des Hôpitaux Robert Schuman est close.

C'est ce qu'a déclaré la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP) en réponse à la question d'un journaliste sur la vaccination précoce de la présidence des Hôpitaux Robert Schuman (HRS) après la conférence de presse de présentation des premiers résultats de la table ronde de la Santé. Il y aurait eu divergence d'interprétation.

Le ministère de la Santé n'avait pas prévu les choses de cette manière, à savoir que le personnel hospitalier, qui ne travaille pas directement avec les patients, se fasse vacciner en priorité.

Mais les choses ont été interprétées différemment par la présidence des Hôpitaux Robert Schuman, estime la ministre. Une discussion a bien eu lieu et cet incident ne va pas remettre en question toute la stratégie de vaccination du gouvernement, a affirmé Paulette Lenert. Pour elle, l'affaire est close.

Mais pas pour le député Sven Clement (Piraten) qui était déjà monté aux créneaux lundi. Via un tweet il avait demandé que les agissement des "resquilleurs de la vaccination" (sous-entendu les trois membres du conseil d'administration des HRS) aient des conséquences. Il n'a pas tardé à réagir ce mardi aux propos de Paulette Lenert et a twitté: "Des affaires qui ont été "closes", il y en a eu assez des derniers temps. Mais il y a juste une chose qu'elles n'étaient certainement pas. Closes!"