La semaine dernière, un peu plus de 60.000 tests ont été réalisés au Luxembourg, dont 1.249 se sont révélés positifs.

Les nouvelles infections ont augmenté de 14% en une semaine. Près de la moitié des cas positifs identifiés étaient en quarantaine. Au niveau du Large Scale Testing, le taux de positivité reste relativement stable à 0,3%.

Un peu plus de 60.000 tests ont été réalisés au Luxembourg la semaine dernière, dont 1.249 se sont révélés positifs. 47% des nouvelles infections ont été identifiées grâce au traçage des contacts, de sorte que ces personnes étaient en principe en quarantaine et n'ont pas déclenché de nouvelles chaînes d'infections. Le Large Scale Testing a permis de détecter 123 cas positifs, ce qui correspond à un taux de positivité de 0,3%. Ces neuf dernières semaines, ce taux a oscillé entre 0,21 et 0,43%.

En ce qui concerne les tests réalisés sur base d'une prescription médicale, 538 se sont révélés positifs, ce qui correspond à un taux de positivité de 3,45%. Ce taux se situe actuellement à environ 5% chez nos voisins allemands et à environ 6% chez nos voisins français.

La situation est globalement stable au Luxembourg en ce moment. Le Laboratoire national de Santé n'a plus publié de nouveaux chiffres relatifs au séquençage depuis le 12 février. Il faut cependant s'attendre à ce que, tout comme dans le reste de l'Europe, les variants les plus contagieux gagnent aussi du terrain au Luxembourg et que les nouvelles infections augmentent à nouveau.

Mais il y a aussi des lueurs d'espoir. Les nouvelles positives de ces dernières semaines concernant la vaccination pourraient produire progressivement leurs effets dans les prochaines semaines. Non seulement les vaccins protègent contre la maladie, mais ils ont aussi un impact majeur sur la contamination. Les températures plus élevées et le fait que les gens passent à nouveau plus de temps à l'extérieur, pourraient également influer sur le nombre des nouvelles infections dans les semaines à venir.