Depuis lundi, le port du masque est obligatoire dans les écoles fondamentales à partir du cycle 2.

Le port du masque en classe est un petit inconvénient par rapport à l'enseignement à distance. Le docteur Allard, président de la Société luxembourgeoise de pédiatrie, et le docteur De La Fuente, responsable du département Covid à la Clinique pédiatrique de Luxembourg, sont tous les deux d'accord sur ce point.

Les enfants et les adolescents doivent aller à l'école pour apprendre et pour avoir des contacts sociaux. Quand les enfants ont école à la maison, le chemin du frigidaire est court, dit le docteur Serge Allard, qui voit des jeunes patients en surpoids. Une hausse des prises de rendez-vous en psychiatrie pédiatrique a également été constatée.

Des effets secondaires sur la santé?

Le port du masque des heures durant pourrait effectivement entraîner l'apparition de petits effets secondaires comme des boutons, des irritations cutanées ou parfois des maux de tête. Mais il ne provoquerait aucun problème de santé grave comme des mycoses ou des infections pulmonaires. Le docteur Allard, spécialiste des maladies pulmonaires chez les enfants, est formel sur ce point. Des études auraient montré que même pendant la pratique d'un sport, le port du masque ne provoquerait pas de problèmes respiratoires ni d'infections des voies respiratoires, affirme le docteur Isabel De La Fuente Garcia.

L'important serait d'apprendre aux enfants à porter correctement le masque. Tout comme les messages que parents et personnel enseignant transmettent aux enfants dans le contexte de la protection buccale.

L'obligation de porter un masque à l'école est utile pour éviter la propagation du virus dans la société, souligne la pédiatre. Et il ne faut pas oublier d'aérer régulièrement les locaux, de se désinfecter les mains et de respecter la distanciation physique.

Le Covid-19 est généralement anodin chez les enfants

Avec son variant britannique, le coronavirus se propage désormais également davantage parmi les enfants. L'évolution de la maladie chez les jeunes patients, que le docteur Allard et ses collègues ont constatée jusqu'à présent, était sans gravité. Fièvre, toux, mal de gorge et/ou mal de tête et fatigue sont des symptômes courants. Le spécialiste a vu récemment quelques adolescents avec une oppression thoracique et des problèmes respiratoires.

Le Covid provoque des complications chez un enfant infecté sur 1.000, selon les chiffres fournis par le docteur De La Fuente, qui dirige le département Covid de la Clinique pédiatrique. Cette dernière n'a pas vu davantage de patients Covid présentant des complications depuis la rentrée de septembre. Malgré la hausse des infections, il y a même eu moins d'hospitalisations d'enfants ces deux derniers mois.

Le reportage en langue luxembourgeoise: