Un projet industriel qui n'aboutit pas: en 2007, un contrat avait été signé entre l'Etat luxembourgeois et la société Biocardel, qui devait produire du biodiesel.

Une production annuelle de 20 millions de litres de biodiesel était envisagée. Un projet qui n'aboutira finalement jamais: l'entreprise a fait faillite en 2018. Un échec sur toute la ligne.

Un terrain industriel avait été concédé à la société Biocardel dans la zone industrielle de "Wolser" entre Dudelange et Bettembourg. Là où l'entreprise Fage devait construire une usine de production de yaourts, avant que cet autre projet industriel d'envergure soit récemment abandonné.

La société Biocardel avait en outre obtenu de l'Etat une aide à l'investissement de 240.000 euros.

Malgré la faillite de Biocardel, le dossier n'est pas clos, comme l'a confirmé le ministre de l'Economie, Franz Fayot, dans sa réponse à une question parlementaire du député CSV Léon Gloden. Dans le cadre de cette faillite, une société de droit privé s'est vu céder le contrat de concession du droit de superficie, en contrepartie de la reprise de tous les engagements conclus au départ par la société Biocardel Luxembourg S.A.

Il s'avère cependant à présent que cette entreprise éprouve des difficultés pour réaliser le projet de production de biodiesel dans la zone industrielle de Wolser. Des travaux
de recherche additionnels seraient nécessaires avant de pouvoir débuter la production, car, ni la technologie, ni l'équipement repris de Biocardel ne seraient suffisamment performants pour atteindre le niveau de production envisagé. Dans ce contexte, le ministère de l'Economie se veut flexible et attend des informations complémentaires avant de décider de l'avenir du projet. Une décision devrait être prise dans les prochains mois.