Comment se rendre aux centres de vaccination? C'est la question que se posent de nombreux résidents de plus de 75 ans à quatre jours du lancement de la deuxième phase de vaccination.

Alors que la deuxième phase de vaccination approche, plusieurs interrogations restent toujours en suspens. Il y a évidemment la sempiternelle question des livraisons de vaccins qui, comme l'a souligné la ministre de la Santé vendredi dernier, conditionne le rythme des vaccinations au Grand-Duché. Mais il y a surtout la question du transport des plus de 75 ans et des personnes hautement vulnérables vers les centres de vaccination du pays.

La ministre de la Santé a d'ailleurs lancé un appel aux communes et à la population lors de sa dernière conférence de presse, pour permettre aux plus âgés, mais aussi aux plus vulnérables de se faire vacciner. D'emblée, elle a affirmé que "de nombreuses communes s'organisaient pour offrir des services de transport vers les centres de vaccination". Cependant, près d'une semaine plus tard et à quelques jours du début de la deuxième de vaccination, on n'en sait que trop peu à ce sujet.

Si la ministre avait déjà mentionné que le service Adapto ou le service spécialisé de l'Assurance dépendance pourraient être sollicités, rien de concret n'a encore été annoncé par les autorités sanitaires. Contacté par nos soins, le service communication du ministère de la Santé a admis manquer d'information à ce sujet. Notre contact nous a cependant informés que les communes de Differdange et de Mamer organiseraient un système de transport.

QUELQUES INITIATIVES À PEINE

Parmi ces deux communes, seule celle de Mamer a été joignable et a communiqué en ce sens. En effet, la commune de l'ouest du pays a mis en place un "Ruffbus" qui amènera gratuitement ses résidents de plus de 75 ans au centre de vaccination. Un numéro y a même été dédié (2810 831).

Et si nous n'avons pas pris le temps de faire le tour des 102 communes du pays, nous savons cependant que des initiatives sont nées dans le nord du pays comme à Diekirch où les résidents concernés pourront faire appel aux taxis de l'entreprise "Taxi Lopes" pour se rendre au centre de vaccination d'Ettelbruck. Plus de détails ici.

Dudelange a également annoncé que son Flexibus acheminera gratuitement les plus de 75 ans et les hautement vulnérables vers le centre de vaccination de Belval. Pour en profiter, les résidents de la commune devront réserver 24 heures à l'avance pour bénéficier d'un transport aller et retour.

Bettembourg assure mettre en place un Proxibus gratuit vers le centre de vaccination pour tous les seniors "à partir de 65 ans et les personnes vulnérables". Par contre la prise en charge de personnes nécessitant le service Adapto n’est pas possible. Ce service de transport gratuit impose toutefois de contacter dès réception de l’invitation à la vaccination, le CIGL Bettembourg au 26 51 05 76. Pour des raisons d’organisation, le CIGL se chargera aussi de la prise de rendez-vous pour la vaccination.

Aucune initiative n'a été précisée pour l'heure du côté de Luxembourg-Ville tandis que la 2e ville du pays, Esch/Alzette va mettre en place des navettes. La Ville d'Esch en dévoilera plus la semaine prochaine.

Mais à quelques jours du début de la deuxième phase de vaccination, il semble que le gouvernement n'a pas réussi à mettre un plan national sur pied. Il faudra donc vraisemblablement se reposer sur l'initiative des communes et de tout un chacun pour assurer le transport des plus vulnérables et plus âgés d'entre nous vers ces fameux centres de vaccination.