Parmi les quatre langues les plus utilisées au Luxembourg, lesquelles sont les plus demandées pour décrocher un emploi? Zoom sur les capacités des demandeurs d'emploi et sur les attentes des patrons.

Trois langues officielles dont une langue nationale mais aussi une langue internationale... Parler au Luxembourg, ce n'est pas une mince affaire. Surtout quand il s'agit d'y travailler. En plus du luxembourgeois, du français et de l'allemand, l'anglais s'est lui aussi imposé avec les années comme une des principales langues utilisées.

Ce multilinguisme est aujourd'hui reconnu et salué par de nombreux pays. En témoigne l'engouement autour du journaliste Philip Crowther, capable de jongler avec six langues lors de ses interventions télévisées.

Si le luxembourgeois semble incontournable à la maison, il est devancé par le français et l'anglais dans le monde du travail, remarquait le Statec dans une enquête.

Du côté de l'Adem, le même constat se dessine. Contactée par RTL 5minutes, l'Agence pour le développement de l'emploi a établi des statistiques sur les langues parlées par les demandeurs d'emploi... et celles exigées dans les postes proposés par les entreprises du pays.

Premier constat: au 8 février, hormis une grande part de francophones, peu de demandeurs ne maîtrisent qu'une seule langue. Un peu plus du quart des inscrits à l'Agence déclarent ne maîtriser que le français (26,1% pour être précis). En revanche, 22,7% d'entre eux disent maîtriser les trois langues officielles du pays ainsi que l'anglais.

On compte encore 19,7% de personnes à la recherche d'un emploi et qui promettent de parler en français ou en anglais. Et un peu mois de 10% (9,2%) indiquent parler les trois langues officielles que sont le luxembourgeois, le français et l'allemand.

LES LANGUES DEMANDÉES PAR LES PATRONS

Deuxième constat: le français et l'anglais sont les deux langues les plus demandées par les employeurs, sans maîtrise d'un autre idiome du Grand-Duché.

Dans le détail, parler uniquement le français est demandé pour 21,1% des offres, contre 20,1% pour l'anglais seul. Et un peu moins d'un poste sur deux (17,1%) implique de maîtriser ces deux langues. Parler le français et l'anglais vous ouvre donc la porte à près de 60% des offres d'emploi de l'Adem !

Le trio luxembourgeois-français-allemand est demandé dans 13,7% des cas (c'est par exemple le cas pour les postes au sein de la Fonction publique, mais pas uniquement). Mais certains emplois impliqueront aussi d'y ajouter l'anglais (6,4%). Les travailleurs maîtrisant uniquement le luxembourgeois (0,6% des offres), ou les langues luxembourgeois-allemand (0,5%), luxembourgeois-anglais (0,2%) ou ces trois langues en même temps sans le français (0,1%) sont eux peu demandés.

Mais ce n'est pas parce que certaines langues sont moins demandées qu'elles sont inutiles. Comme l'expliquait le Statec dans une récente publication, la maîtrise des langues fait aussi partie de ces facteurs qui peuvent vous permettre de faire gonfler votre salaire.

À lire également - La langue luxembourgeoise n'est pas en danger

Découvrez "Vous avez comme un accent", le podcast consacré aux langues au Luxembourg