En dépit d'une année 2020 bien morne, le Luxembourg a créé de très nombreux nouveaux postes. Et ce sont les frontaliers qui en ont le plus profité.

Le repli vers l'emploi national n'aura duré qu'un temps. Alors que les résidents avaient été les premiers à bénéficier du rebond de l'emploi mi-2020, ils ont été redépassés par les frontaliers.

En-dehors de ces quelques mois durant lesquels ce sont les résidents qui ont été les premiers à retrouver des postes, le Luxembourg est revenu "à la normale". Car avant la crise, la croissance de l'emploi frontalier était déjà bien supérieure à celle de l'emploi résident. Rien de surprenant puisque les demandeurs d'emploi locaux ne pouvaient répondre aux nombreuses offres et spécificités des entreprises luxembourgeoises.

Selon le bilan réalisé par la Fondation Idea grâce au Statec, "le Luxembourg aura créé 7.227 emplois salariés" l'an passé. Dont 4.058 occupés par des frontaliers et 3.256 par des résidents.

Durement frappée en 2020 mais toujours vaillante
, l'économie luxembourgeoise a donc continué sur la voie qu'elle connaît le mieux: créer des emplois. En fin d'année, le Luxembourg comptait plus de 450.000 salariés. Le taux de chômage s'est lui stabilisé à 6,4%, contre 6,9% pendant la crise