Dans sa réponse à une question parlementaire urgente des députés CSV Martine Hansen et Claude Wiseler, la ministre de la Santé a expliqué que les tests salivaires antigéniques seront une bonne alternative dans les maisons de retraite et de soins.

Les tests salivaires rapides devront toutefois être utilisés en complémentarité avec les tests PCR, qui restent les plus fiables. Des tests PCR salivaires devraient d'ailleurs bientôt aussi simplifier les prélèvements dans les structures hébergeant des personnes âgées.

Toute une panoplie de tests provenant de divers producteurs sont actuellement analysés au Laboratoire national de Santé, afin de vérifier leur fiabilité avant une éventuelle utilisation. En plus de leur sensibilité, le prix de ces tests est aussi pris en considération.

Vaccins autorisés

En ce qui concerne les vaccins contre le coronavirus, trois ont pour l'instant obtenu une autorisation de l'Agence européenne des médicaments. Il s'agit de ceux de BioNtech/Pfizer, de Moderna et d'AstraZeneca. Les deux premiers sont utilisés au Luxembourg, qui attend une livraison du troisième. La Russie et la Chine n'ont pas encore déposé de demande d'autorisation pour leur vaccin respectif auprès de l'Agence européenne des médicaments.

Si ces vaccins sont autorisés, le Luxembourg pourrait s'associer à une commande européenne, a précisé Paulette Lenert dans sa réponse à une question parlementaire urgente des députés CSV Laurent Mosar et Jean-Marie Halsdorf.