La question est posée par l'association "eran, eraus, an elo?" dans un communiqué.

"eran, eraus ... an elo?" est un groupement de personnes s’intéressant à la problématique de la détention au Luxembourg.

Selon eux, cette partie vulnérable de la population serait prioritaire dans la stratégie de vaccination en France et en Allemagne. Une décision soutenue de manière scientifique notamment par la presse française:

"Elle [Contrôleure générale des lieux de privation de liberté, NDLR] réclame aussi de lancer une campagne de vaccination spécifique tenant compte à la fois de la promiscuité inévitable en détention, de la vulnérabilité particulière de la population pénale et de la facilité logistique résultant de la concentration des patients en un même lieu. Il s’agit, selon Dominique Simonnot qui a adressé une lettre similaire au ministre de la Santé, Olivier Véran, d’une mesure de santé publique permettant de prévenir les conséquences que pourrait avoir sur l’ensemble de la population l’apparition de poches de contamination massive en prison".

Le groupement "eran, eraus an elo" revendique dans ce sens que les gardiens ainsi que les détenus soient inclus dans les deux premières phases de la campagne de vaccination au Luxembourg.