Moins de décès, moins de cas positifs et moins de personnes hospitalisées à cause du Covid. Les chiffres de la semaine passée vont inéluctablement dans le bon sens.

Durant la semaine du 18 au 24 janvier, donc juste avant l'annonce des nouvelles mesures par le Premier ministre et la ministre de la Santé, la pandémie a marqué le pas au Luxembourg. Voilà ce qu'indique la rétrospective publiée par le ministère de la Santé.

le nombre de personnes testées positives au Covid a diminué très légèrement (-2%), passant de 859 à 843 personnes. Tout en sachant que 44.417 tests PCR ont été effectués au cours du même laps de temps, soit 6.857 tests de moins que la semaine précédente.

Plus de 38% de ces 843 nouveaux cas ont été contaminés via le cercle familial, contexte de transmission le plus fréquent, suivi par les séjours à l’étranger (6,6%). Pour plus de 33% des cas, la source n’est pas clairement attribuable.

PLUS DE 47.000 PERSONNES DÉJÀ GUÉRIES AU LUXEMBOURG

En date du 24 janvier, le nombre d'infections actives s'élevait à 2.065 (par rapport à 2.408 au 17/01) et le nombre de personnes guéries a passé la barre des 47.000.

Le nombre de décès a diminué "de manière importante de 19 à 8", relève le ministère de la Santé dans son rapport. La moyenne d’âge des personnes décédées est de 79 ans.

Dans les hôpitaux aussi, "la situation continue à se détendre" avec 62 hospitalisations en soins normaux (69 la semaine d'avant)  et 15 hospitalisations en soins intensifs (21 la semaine précédente).

135 cas pour 100.000 HABITANTS

Le taux de reproduction effectif (RT eff) a augmenté de 0,92% à 1,05%, ce qui signifie qu'une personne en contamine un peu plus qu'une autre à nouveau. Le taux de positivité sur tous les tests effectués (ordonnances, Large Scale Testing) est passé à 1,90% contre 1,68% la semaine précédente.

Le taux d'incidence est de 135 cas pour 100.000 habitants sur sept jours. Pour la semaine du 11 janvier, le taux d’incidence s’élevait à 137 cas pour 100.000 habitants sur sept jours.

Le dernier rapport CORONASTEP établi par le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), indique une prévalence moyenne du virus dans les eaux usées au niveau national et régional. Si les flux de SARS CoV-2 observés dans les eaux usées demeurent importants, "une tendance à la baisse a pu être observée pour toutes les stations analysées".