Le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes lance, en collaboration avec le Liser, un projet de recherche sur les impacts de la crise sanitaire.

Une convention a été signée mercredi entre le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes et le Liser, le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research pour un projet de recherche. Il s'agit concrètement d'analyser l'impact de la crise du coronavirus sur l'égalité entre les hommes et les femmes.
L'étude portera sur plusieurs aspects très différents. Il y aura un volet santé, qui portera sur les différences entre hommes et femmes au niveau de la maladie, mais les conséquences socio-économiques de la pandémie sur les deux genres seront aussi analysées.

"Là nous percevons que les progrès, qui ont été atteints ces 25 dernières années en matière d'égalité, sont éventuellement en danger. Qu'il y a une tendance à retomber dans des stéréotypes plus classiques, plus anciens", selon la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding.

Pour la directrice du Liser, Aline Muller, la pandémie a remis en lumière les inégalités et les déficiences de la société.

"Cela conduit évidemment à des préoccupations qui doivent être traitées le plus rapidement possible. D'un autre côté, je pense que cela peut aussi apporter des opportunités."

Les conclusions qui seront ensuite tirées, pourraient conduire, d'après Aline Muller, à ce que notre société devienne plus égalitaire et résiliente, même en situation de crise. Le Liser a déjà collecté de nombreuses données depuis le début de la crise du coronavirus et travaille dans des domaines très différents.

"Tant sur les inégalités que sur les conditions de vie, les perspectives sur le marché du travail, mais aussi sur les lieux où nous habitons et vivons. Et nous allons inclure tout cela dans cette étude, afin d'arriver à comprendre autant que possible, d'où vient une détérioration quand elle surgit."

La convention entre le ministère et l'institut de recherche porte sur une année.