Ce mercredi, le ministère de la Santé et le Luxembourg Institute of Science and Technology ont publié le dernier rapport hebdomadaire sur l'épidémie. On y constate notamment que le ralentissement de l'épidémie entamé ces dernières semaines se poursuit.

LE VIRUS CIRCULE MOINS

Pour la semaine du 4 au 10 janvier, "le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 a diminué de 1.135 à 1.036 personnes (-9%), alors que le nombre de leurs contacts étroits identifiés, a augmenté de 2.106 à 3.496 (+66%) la semaine précédente". Surtout, le nombre de tests positifs a baissé alors que celui du nombre de tests réalisés a doublé (63.188 tests contre 33.949).

Pour ces 1.036 nouveaux cas, le cercle familial reste "de loin le contexte de transmission des infections" le plus fréquent avec 45,3% des cas. 11% sont attribuables à des retours de vacances ou à un contexte de vacances. Le taux des contaminations dont la source n’est pas clairement attribuable monte à 31,9 %.

La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées COVID-19 positif est resté stable à 38,4 ans.

Le taux d'incidence est de 165 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours. À noter que pour la semaine du 28 décembre, le taux d’incidence s’élevait à 181 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours.

MOINS DE TENSION SUR LES HÔPITAUX

Avec en moyenne 76 hospitalisations en soins normaux et 25 en soins intensifs, plusieurs lits ont été libérés par rapport à la semaine précédente. La tendance s'est poursuivie ce début de semaine.

DÉPISTAGE À GRANDE ÉCHELLE

Au total, 24.000 invitations à participer au "Large Scale Testing" ont été envoyées entre le 16 novembre et le 5 janvier. Sur les 3.416 tests effectués, 235 tests ont été positifs. Des anticorps ont été détectés auprès de 6.88% des personnes prélevées.

MOINS DE QUARANTAINE ET D'ISOLEMENTS

Pour la semaine du 4 au 10 janvier, 2.279 personnes se trouvaient en isolement (-33%) et 2.283 en quarantaine (-7% par rapport à la semaine précédente).

SURVEILLANCE DES EAUX USÉES

Le dernier rapport établi par le LIST indique qu’au cours de la semaine du 4 au 10 janvier, "les flux de SARS CoV-2 dans les eaux usées demeurent élevés, bien qu’une lente tendance à la baisse ait pu être observée pour presque toutes les stations d’épuration étudiées individuellement".