Aux yeux du directeur du Laboratoire national de Santé, le professeur Dr. Friedrich Mühlschlegel, l'assouplissement des mesures anti-covid ne sont pas imprudentes.

Pas de doute, "les chiffres des infections ont chuté", a assuré le professeur Dr. Friedrich Mühlschlegel, directeur du LNS et microbiologue, ce vendredi au micro de RTL Radio.

La mission du Laboratoire national de Santé (LNS) est de livrer des résultats fiables des tests Covid et des données au gouvernement afin qu'il puisse orienter sa politique de santé. Aux yeux du directeur du LNS, l'assouplissement des mesures anti-covid ne sont pas "imprudentes", comme l'ont laissé entendre cette semaine les députés Claude Wiseler et Martine Hansen du CSV, principal parti de l'opposition.  Le rôle du Laboratoire national de santé est de maintenir constamment l’œil sur un virus qui mute constamment. "Le risque en ce moment c'est la plus haute infectiosité de la variante britannique du coronavirus (B1.1.7) et que le cirus se propage davantage comme c'est apparemment le cas en Grande-Bretagne, ce que nous voulons éviter à tout prix. Ce qui signifie que nous devons précisément pour découvrir et identifier ce virus", explique le spécialiste en précisant que c'est "le job du LNS.

A ce jour trois cas de la variante britannique Corona ont été découverts au Luxembourg. Mais aucun cas de la variante sud-africaine, assure le responsable du LNS.

Les tests PCR sont la norme de référence, selon le microbiologiste. Cependant, des tests rapides devraient être utilisés plus fréquemment à son avis car c'est une solution pragmatique pour tester beaucoup et rapidement. Fait est que le dépistage à grande échelle est la bonne solution et qu'"il faut tester autant que possible".

Le gouvernement devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour lutter contre la pandémie. C'est pourquoi les tests à grande échelle seraient également un outil important.

Environ 12.000 tests ont été réalisés au centre de test drive-in depuis novembre, avec un taux de positivité de 10%. En collaboration avec la Ligue Médico-Sociale, une offre a été créée pour tester les enfants de moins de 6 ans. Environ 1 000 enfants ont été testés dans certains endroits du pays, dont 76 positifs. Ils joueraient un rôle majeur dans les infections car ils sont souvent asymptomatiques, a déclaré Friedrich Mühlschlegel.