Après de très long mois de fermeture, le secteur culturel luxembourgeois va, dans sa quasi totalité, pouvoir rouvrir dès la semaine prochaine. Mais le retour à la normale n'est pas pour demain, prévient la ministre Sam Tanson.

"La culture est un des secteurs qui a le plus souffert de la crise", rappelle en préambule Sam Tanson. Et pourtant, il y a toujours "un vrai besoin de culture", ajoute la ministre, qui rappelle que la culture a continué à être produite, partagée, et consommée ces derniers mois, même de façon digitale.

Bonne nouvelle en tout cas, le secteur culturel, dans sa quasi-totalité, va pouvoir rouvrir dès la semaine prochaine. Une bouffée d'oxygène, mais la ministre prévient aussitôt: cette réouverture se fera dans un cadre très strict. "Il faudra être prudent, tout ne sera pas possible". Par exemple, pour les pratiques artistiques récréatives, les répétitions et les représentations seront possibles, mais  il faudra respecter plusieurs règles:

  • Jusqu'à 4 personnes, on pourra être sans masque et sans distanciation,
  • à partir de 4 jusqu'à 10 personnes, il faudra avoir un masque et respecter la distanciation,
  • à partir de 11 et jusqu'à 100 personnes: il faudra être assis et respecter une distanciation de deux mètres.

"Il y aura des tests réguliers, dans le milieu du cinéma et de l'art, on fera attention à ce que personne ne s'infecte". Les horaires seront aussi adaptés pour tenir compte du couvre-feu (qui aura lieu de 23h à 6h).

LES RÈGLES DANS LES CINÉMAS, MUSÉES ET THÉÂTRES

À noter que les cinémas du pays se sont mis d'accord pour rouvrir leurs portes mercredi prochain soit, le 13 janvier. Un délai qui devrait leur permettre de se préparer aux nouvelles restrictions imposées par le gouvernement luxembourgeois.

Et de manière générale, on ne pourra pas dépasser la limite de 100 personnes dans les salles de cinémas ou dans les théâtres, et le port du masque sera obligatoire ainsi que la distanciation de deux mètres.

Quant aux musées, les visites guidées seront à nouveau possible.

DES MESURES TROP RADICALES POUR LA CULTURE?

L'accès au statut d'artiste intermittent sera simplifié: "On travaille à une réforme de ce statut. Les artistes sont très vulnérables", rappelle la ministre, donc les aides ont été prolongées et leur montant sera plus élevé. La ministre de la Culture a d'ailleurs présenté les paiements qui ont été exécutés par le ministère dans le cadre de la crise du coronavirus. Un total de 5 millions d'euros a été alloué pour le plan de relance de la culture.

Reste que la culture a payé un lourd tribut durant cette crise, subissant des règles sanitaires parfois plus radicales que dans d'autres secteurs. Interrogée notamment au sujet de la fermeture du secteur culturel mais la réouverture des commerces à certains moments de la crise, la ministre a insisté sur le fait qu'il ne fallait "pas monter les secteurs contre les autres" et qu'il fallait "de l'entraide".

Et surtout, il faut aller de l'avant: "J'ai discuté avec les organisateurs, les producteurs, et les associations culturels. Les artistes sont très contents de pouvoir travailler à nouveau avec un public, de proposer un programme" conclut la ministre.

Plus d'informations à suivre.