Dans le cadre de la stratégie de vaccination pour lutter contre la Covid-19, des Centres de vaccination vont être ouverts dans les quatre régions du Luxembourg. Hier, à Limpertsberg, le premier centre du pays a réalisé un exercice de simulation.

Le premier de ces Centres de vaccination à ouvrir ses portes sera implanté sur le territoire de la Ville de Luxembourg, plus précisément au Hall Victor Hugo à Limpertsberg.

Pendant les dernières semaines, l’aménagement logistique, technique et informatique du Centre de vaccination était au cœur des préoccupations.

Afin de pouvoir évaluer les différents processus mis en place, le Haut-Commissariat à la protection nationale a décidé d’organiser un exercice de simulation ce mercredi.

Le Premier ministre, ministre d’État, Xavier Bettel, et la ministre de la Santé, Paulette Lenert, accompagnés par la Bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, et le Premier échevin de la Ville de Luxembourg, Serge Wilmes, ont saisi l’occasion de se rendre sur les lieux pour être débriefés du déroulement de l’exercice et de remercier les équipes et les bénévoles pour leur travail et engagement au courant de ces dernières semaines.

Exercice de simulation mercredi

A 13h00, 80 membres de l'armée, des douanes et du CGDIS sont arrivés au Hall Victor Hugo pour participer à cet exercice. Il s'agissait de simuler le futur scénario des vaccinations de la façon la plus réaliste possible.

Après l'accueil, où le rendez-vous de vaccination est vérifié, il y a l'enregistrement. Le patient est ensuite dirigé vers l'une des 16 filières de vaccination, où débute l'entrevue avec un médecin, qui vérifie son identité et s'assure qu'il n'y a pas de contre-indications à la vaccination.

Dès que le médecin donne le feu vert, le patient est dirigé vers une infirmière ou un infirmier qui procède à la vaccination. En cas de besoin, le patient peut se détendre dans une zone de repos.

Ouverture prévue mi-janvier

55 personnes sont nécessaires pour assurer le fonctionnement du centre de vaccination. Le personnel d'encadrement est fourni par le CGDIS, la Ville de Luxembourg, les douanes et l'armée. Les médecins et les infirmiers sont issus de la réserve sanitaire.

Les horaires d'ouverture du centre n'ont pas encore été décidés. Ils dépendront notamment de la quantité de vaccins qui aura été livrée au Luxembourg. Les autorités ignorent encore pour l'instant le nombre de doses qui seront livrées dans un premier temps. Même incertitude quant à la date des premières livraisons. L'Agence européenne des médicaments doit se prononcer lundi sur l'autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech.

Il est cependant déjà certain que le premier centre de vaccination du Grand-Duché ne va pas ouvrir avant mi-janvier. Les premières invitations pourront seulement être envoyées quand le vaccin sera là. Il faudra ensuite compter deux semaines pour que débute la campagne de vaccination au centre du Limpertsberg.

Si les premières livraisons de vaccins devaient intervenir avant la fin du mois de décembre, il n'est pas exclu que la campagne de vaccination débute avec les équipes mobiles dans les maisons de retraite et de soins. Le personnel hospitalier sera probablement vacciné en interne.

Il est possible que la vaccination commence avant la fin de l'année dans l'Union européenne, même si la ministre de la Santé, Paulette Lenert, n'a pas voulu s'engager sur une date.