Le confinement partiel et son couvre-feu sont prolongés et il n'est plus possible de consommer sur place. La nouvelle loi a été adoptée ce mardi par la seule majorité. L'opposition juge les mesures inefficaces.

Les nouvelles mesures sanitaires en vigueur dès ce mardi 15 décembre au Luxembourg avaient été présentées vendredi par le Premier ministre et la ministre de la Santé. Votée par les 31 députés de la majorité (DP, LSAP, déi gréng) et rejetée par les 29 voix de l'opposition (CSV, ADR, déi Lénk, Piraten), la nouvelle loi covid, à quelques nuances près, ne fait que prolonger jusqu'au 15 janvier 2021 les restrictions actuelles. 
 
Les cafés et restaurants restent fermés, tout comme les cinémas, les théâtres, les centres de fitness, les halls sportifs et les piscines. Ne rouvrent pas non plus les parcs d'attractions, les casinos ou les salons. Le couvre-feu est maintenu entre 23h00 et 6h00. Y compris pour la nuit de la Saint-Sylvestre.

Ce qui ne change pas non plus: chaque foyer ne peut accueillir à la maison que deux personnes issues du même ménage. Règle qui vaut également pour les fêtes de Noël et de fin d’année.

Les rassemblements de plus de 100 personnes restent interdits. Lorsque se retrouvent entre 4 et 10 personnes: le port du masque et les 2 mètres de distanciation restent la règle. A l'intérieur comme à l'extérieur, toutes les personnes qui participent à un regroupement de 11 à 100 personnes, seront masquées et assises (avec 2 mètres de distance). Excepté lors de funérailles, sur les marchés ou dans les musées qui restent accessibles.

LES NOUVEAUTES 

Sujet de discorde entre les cafés et restaurant fermés depuis le 26 novembre d'une part et les grandes surfaces restées ouvertes d'autre part, la consommation de denrées sur place. La nouvelle loi comprend une précision importante qui doit faire cesser une certaine concurrence déloyale, comme l'a expliqué devant le parlement Mars di Bartolomeo (LSAP) rapporteur du projet de loi.

Détail important en rapport avec la vente à emporter, est qu'elle "reste autorisée pour les cafés et les restaurants" mais "la loi interdit à présent explicitement la consommation sur place dans des lieux aménagés à cette fin, c'est-à-dire sur et autour des terrasses de cafés et restaurants, dans les hôtels, à l'intérieur des centres commerciaux, mais aussi dans les gares."

Comme annoncé par le ministre des Classes Moyennes, Lex Delles (DP) dans notre interview exclusive lundi, la nouvelle loi Covid prévoit que les grandes surfaces disposant d'une galerie marchande, devront dorénavant mettre en place un concept pour la gestion des flux. Ce protocole sanitaire devra être en place d'ici vendredi soir et devra être approuvé par la Direction de la Santé.

DES MESURES TROP TARDIVES ET SANS PERPECTIVES

Principal parti d'opposition, le CSV a vivement critiqué la nouvelle loi Covid. Les mesures sont incohérentes et les gens ne les comprennent tout simplement pas. Fait est que, avec ses mauvais chiffres qui perdurent (8 décès et 182 nouvelles infections lundi), le Luxembourg fait partie, au niveau européen, sinon mondial, des leaders des pays développés, au niveau des nouvelles infections et du nombre de morts, a lancé  le député CSV, Claude Wiseler.

"Toutes ces mesures, que nous venons de prolonger, sont arrivées bien trop tard, ne vont pas assez loin, ne sont pas suffisamment cohérentes, sont vraiment problématiques techniquement", a expliqué un Claude Wiseler remonté avan de prévenir que le CSV ne voterait pas le texte "c'est clair et net".

Au gouvernement Bettel, il a lancé: "Prenez garde à la manière dont vous allez élaborer et expliciter votre politique dans les prochaines semaines. Nous avons quasiment les plus mauvais chiffres au monde. Nous n'avons aucune politique cohérente. Nous sommes en train de perdre notre autorité et notre crédibilité. Et c'est un phénomène extrêmement préoccupant en période de crise."

Le CSV exige des mesures immédiates, concrètes et efficaces. Claude Wiseler exige que le gouvernement présente en janvier, après les vacances, une stratégie à long terme pour les mois à venir. Le député déi Lénk, Marc Baum, estime que les
mesures prises il y a sept semaines, ont été inefficaces: "Je pense qu'il ne suffit pas de prolonger les mesures actuelles avec un petit ajout, parce qu'elles sont sans perspective. C'est pourquoi ce vote est un vote d'absence de perspective."