On prend les mêmes et on recommence: couvre-feu, fermetures, restrictions. Le gouvernement luxembourgeois a décidé mercredi de maintenir les mesures sanitaires en place.

Le gouvernement luxembourgeois a tranché: les mesures anti-covid décrétées à la fin du mois de novembre vont être prolongées jusqu'au 15 janvier 2021.

Le secteur de la restauration et du monde culturel sont évidemment les premiers lésés par ces mesures qui signifient un mois de fermeture en plus et un mois de recettes en moins. Pour leur part, les commerces seront une fois de plus épargnés par les restrictions et pourront donc continuer leurs activités sans interruption.

En réaction aux images qui ont circulé ces dernières semaines, le gouvernement a cependant prévu d'instituer une interdiction de consommer dans les centres commerciaux. Une mesure qui devrait entrer en vigueur la semaine prochaine au lendemain du vote de la Chambre des députés qui devait avoir lieu "le 14 ou le 15 janvier" d'après Xavier Bettel.

Pour le monde du sport, les règles seront les mêmes: centres sportifs, piscines et salles de sports resteront fermés mais le sport en plein air pourra continuer en groupe de 4 personnes maximum. Toute activité sportive en plus grand nombre reste exclue. Les sportifs d'élite font toujours office d'exception et auront accès au Centre national sportif et culturel pour s'entraîner.

En ce qui concerne la règle très controversée des deux invités, elle sera également maintenue jusqu'au 15 janvier. Cela implique que l'on devra bel et bien fêter Noël et Nouvel An en petit comité. Une éventualité que certains avaient déjà accepté depuis l'annonce du reconfinement partiel à la fin du mois de novembre.

Pour ce qui est des maisons de retraite, le Premier ministre a exclu l'éventualité de les fermer aux visiteurs en affirmant que "les mesures sanitaires y sont souvent mieux respectées qu'ailleurs". Il a évoqué les espaces dédiés aux rencontres dans ces structures pour appuyer son propos avant de déclarer que les maisons de retraite n'étaient "pas des prisons".

Xavier Bettel et Paulette Lenert ont insisté mercredi sur la nécessité de "continuer à faire des efforts" tout en admettant que "c'était difficile" dans le contexte des fêtes. Le Premier ministre a expliqué que ce n'était "pas le moment de lever les restrictions" sous peine "d'en payer le prix" dans les mois à venir.

Interrogée au sujet de la probabilité que certaines personnes ne se tiennent pas aux restrictions pendant les fêtes, la ministre de la Santé s'est montrée confiante que les résidents se tiendront aux règles. De son côté, le Premier ministre a simplement lâché: "Nous avons pris nos responsabilités."