Le vice-Premier ministre était l'invité de RTL Radio Lëtzebuerg ce samedi après-midi.

"Nous les Verts, nous soutenons les mesures car nous formons une équipe au Gouvernement", a déclaré le ministre François Bausch (déi Gréng) lors d'une interview accordée à RTL. Il souligne toutefois que cela ne les empêche pas de discuter.

"Nous ne connaissons pas tous les aspects du virus et il faut avoir le droit à l'erreur tout en apportant des corrections en permanence, avec pour but final de trouver un équilibre", selon François Bausch qui assure: "il ne faut pas laisser la peur dicter nos opérations, mais il faut envoyer un message clair aux citoyens qu'il s'agit d'un virus très dangereux et qu'il faut s'en tenir aux règles en vigueur".

Le risque n'est pas totalement absent dans les transports publics mais il serait relativement réduit par rapport à d'autres endroits. Le ministre responsable, entre autres, des transports, insiste en expliquant que les trains et les bus ne sont pas toujours bondés, comme on a pu le lire ces derniers temps.

Pour lui, le vaccin est porteur d'espoir dans le cadre de la pandémie. La crise du climat ne bénéficie pas de cette lueur au fond du tunnel. Des changements sociétaux sont en marche, selon François Bausch qui explique que le modèle luxembourgeois du moment n'est pas durable et qu'il faut miser sur des secteurs intéressants sur le plan économique sans toutefois représenter une intensité de travail trop élevée comme le domaine de l'IT.

Le logement doit également bénéficier de moyens afin de pouvoir avancer. Par le passé, la bonne volonté des citoyens a peut-être été survalorisée, tout comme le volet financier. Une réglementation ainsi qu'une nouvelle approche fiscale devraient pouvoir augmenter le nombre de nouvelles constructions au Luxembourg.

Enfin, sur le chapitre de la mobilité, François Bausch a insisté sur le fait qu'elle devrait devenir multimodale. Un des grands piliers du futur sera, par exemple, le corridor qui va être instauré entre Luxembourg-Ville et Esch-sur-Alzette.