La semaine de réflexion que s'est accordée le gouvernement touche à sa fin. Lundi, le Luxembourg pourrait prendre de nouvelles mesures contre l'épidémie.

Après une semaine supplémentaire prise pour évaluer la situation sanitaire, le gouvernement va devoir trancher. Ce lundi, il portera un dernier regard sur les indicateurs de l'épidémie et décidera si oui ou non il faut durcir les restrictions au Luxembourg.

Les membres de la Commission de la Santé devaient se réunir ce lundi matin à 11h pour analyser l'avis du Conseil d'État sur les mesures préparées par l'exécutif.

QUE DIT LE CONSEIL D'ÉTAT?

Ce dernier est globalement en accord avec la loi prévue par le gouvernement. Il a rappelé l'importance d'appliquer les mesures au lendemain du vote. Il a toutefois émis des réserves concernant les sept activités interdites sans justification (foires et salons, parc d'attractions, piscines, représentations cinématographiques...). Le Conseil d'État signale que le gouvernement devrait limiter l'ensemble de ces activités, et non pas seulement celles "commerciales" comme énoncé dans le texte.

Enfin, il prévient le gouvernement qu'il est problématique de limiter les visites à domicile à un certain nombre de personnes issues d'un autre ménage (deux, selon le texte du gouvernement) et propose plutôt d'autoriser les visites d'un seul autre ménage, sans indication du nombre de personnes qui le constituent.

LE GOUVERNEMENT A PRÉPARÉ LE TERRAIN

D'après des informations obtenues par RTLle texte pourrait être voté mardi et entrer en vigueur mercredi.

Le Premier ministre Xavier Bettel et la ministre de la Santé Paulette Lenert prendront la parole vers 13 heures afin d'annoncer d'éventuelles nouvelles mesures imposées au Luxembourg.

Vendredi, en sortie du Conseil de gouvernement, Xavier Bettel a commencé à préparer les esprits à ce tour de vis: l'annonce de la hausse du salaire minimum et des aides pour les entreprises est venue adoucir la préparation de restrictions déjà dans les tuyaux.

Après un peu plus de trois semaines de couvre-feu, l'épidémie est à un niveau "stable" au Grand-Duché, mais la circulation du virus est "très élevée". Trop même, puisque le nombre de patients accueillis dans les hôpitaux (222, dont 43 en soins intensifs) est déjà plus important que lors du confinement de mars-avril. Et les nouvelles contaminations dépassent l'objectif fixé par Xavier Bettel de 500 cas par jour.

QUELLES SONT LES MESURES DÉJÀ PRÊTES ?

Que peut faire le gouvernement pour freiner un peu plus l'épidémie dans un pays déjà identifié comme celui de l'UE où le virus circule le plus? Pour limiter les contacts physiques, il a notamment prévu la fermeture des bars et restaurants, tout en maintenant la possibilité de vendre des produits à emporter.

À domicile, seules deux personnes issues d'un même logement pourront se rendre chez des proches. Plus généralement, les rassemblements, limités à dix personnes, pourront être réalisés à condition de porter un masque et de maintenir une distance de deux mètres dès qu'il y a quatre participants. Pour les rassemblements de cent personnes, une place assise doit être obligatoirement désignée aux participants.

Les lieux de loisirs ou de sport comme les piscines, les salles de gym, les parcs à thèmes, foires, salons et activités de jeux d'argent fermeraient également. "À l'exception des musées, centres d'arts, bibliothèques et archives nationales, les établissements relevant du secteur culturel sont fermés" peut-on lire dans le texte préparé par le gouvernement. En extérieur, le gouvernement souhaite limiter le sport en groupe à quatre personnes.

En revanche, les cantines scolaires et universitaires ainsi que le sport scolaire resteront autorisés. Concernant les hôtels, ils restent ouverts mais ne proposeront plus que de la vente à emporter ou du service d'étage.