Une année terriblement compliquée arrive doucement à terme pour les forains qui ont perdu la Schueberfouer et le marché de Noël en 2020.

Depuis vendredi soir, la ville de Luxembourg s'est parée de ses plus belles lumières pour célébrer tant bien que mal les fêtes de fin d'année. L'illumination de la capitale a été lancée une semaine avant le premier dimanche de l'Avent.

Alors qu'il avait été maintenu dans un premier temps, le marché de Noël a finalement été annulé par les autorités communales en raison de la crise sanitaire. Après une "Fouer" qui n'en était pas une et les annulations des marchés de Noël en série à travers le pays, c'est une année 2020 très difficile qui se termine pour les forains. Une année supplémentaire comme celle-ci ne serait pas supportable financièrement.

Pour Jérôme Zellweger, vice-président des forains, "c'est un fiasco énorme, une catastrophe pour nous. Nos forains vivent de la Schueberfouer, du marché de Noël. Nous sommes en train d'être vidés de notre sang. Les assurances vont devoir être payées en janvier, certaines familles possèdent plusieurs camions et ils doivent être payés, assurés. Impossible d'avancer sans assurance, cela représente des sommes énormes qui sont généralement payées avec une partie de la recette réalisée en fin d'année sur les marchés de Noël qui nous permettaient de passer l'hiver. La Fouer nous permettait de payer nos frais annuels. Mais là, les frais s'accumulent, les impôts tombent, la sécurité sociale attend, les salaires doivent être payés... sans ces deux événements, je vous le dis: c'est impossible. C'est une catastrophe pour les forains."