Le gouvernement s'est accordé pour augmenter le niveau du salaire minimum luxembourgeois.

Le Premier ministre Xavier Bettel a confirmé vendredi que le gouvernement allait augmenter la salaire minimum.

Après réunion du Conseil de gouvernement ce vendredi matin, il a été décidé que le salaire social minimum serait augmenté de 2,8% au 1er janvier 2021. "On ne laisse tomber personne" a déclaré le Premier ministre.

Aujourd'hui fixé à 2.141,99€ brut par mois pour un salarié non-qualifié, et à 2.570,39€ pour un salarié qualifié, le salaire social minimum devrait donc, d'après nos calculs, atteindre les 2.201€ et 2.642€ mensuels.

Le revenu d'inclusion sociale (Revis) sera également augmenté de 2,8%. L'allocation de vie chère sera elle aussi revue à la hausse de 10%.

COMPENSATION POUR LES ENTREPRISES

En compensation pour les entreprises déjà durement touchées par la crise et dont les dépenses vont être alourdies par la hausse du salaire minimum, le gouvernement a prévu une nouvelle aide financière.

"Cette aide prend la forme d’une subvention en capital forfaitaire unique à hauteur de 500 euros par salarié, dont la rémunération mensuelle est supérieure ou égale au salaire social minimum et inférieure ou égale au salaire social minimum qualifié (SSM)" précisent le ministère des Finances et la Direction des classes moyennes. Elle sera accordée pour les salariés engagés avant le 31 décembre 2021 et en activité au cours du premier semestre 2021. "Cette aide s’adresse aux secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, à savoir le tourisme, l’évènementiel, la culture, l’Horeca, le divertissement, le commerce de détail ainsi que les gestionnaires d’organismes de formation professionnelle continue."

L'Union des Entreprises luxembourgeoises n'a pas tardé à réagir à l'annonce, une mesure "tout simplement pas soutenable" compte tenu du contexte. "Une hausse du SSM de 2,8% entraînera un surcoût de plus de 60 millions EUR pour les entreprises luxembourgeoises, sans compter l’impact sur la grille générale des salaires de notre économie."